Washington sanctionne de nouveaux responsables iraniens face à la répression des manifestations

Écrit par sur 23 novembre 2022

WASHINGTON: Les Etats-Unis ont annoncé mercredi de nouvelles sanctions contre trois hauts responsables iraniens, pour leur rôle dans la répression des manifestations dans les régions à majorité kurde du pays.

« Le régime iranien, selon certaines informations, cible et abat ses propres enfants, qui sont descendus dans les rues pour demander un meilleur avenir », a déclaré dans un communiqué le sous-secrétaire au Trésor américain Brian Nelson.

« Les violences commises en Iran contre les manifestants, dont les plus récentes à Mahabad, doivent cesser », ajoute-t-il.

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a affirmé dans un communiqué séparé que les Etats-Unis étaient « gravement préoccupés » par les informations selon lesquelles les autorités iraniennes s’adonnaient à « une escalade de la violence contre les manifestants pacifiques ».

« Les violations des droits humains infligées par le gouvernement iranien à son peuple ne se feront pas sans conséquences », a ajouté le secrétaire d’Etat.

Les responsables iraniens sanctionnés sont en poste dans les régions kurdes de l’Iran, selon le Trésor américain.

« Depuis que des manifestations à travers le pays ont éclaté à la suite du meurtre de Mahsa Amini aux mains de la +police des moeurs+ iranienne en septembre 2022, les villes kurdes dans le nord-ouest de l’Iran, telles que Sanandaj et Mahabad, ont subi une réponse sécuritaire particulièrement draconienne », a souligné le ministère américain.

L’Iran est secoué par une vague de manifestations durement réprimée depuis la mort, le 16 septembre, de Mahsa Amini, une Kurde de 22 ans arrêtée pour infraction au code vestimentaire strict qui oblige les femmes à porter le voile islamique en public.

« Ces derniers jours, des dizaines de manifestants ont été tués, selon des informations, rien que dans la région kurde », a-t-il ajouté.

Les sanctions annoncées mercredi visent Hassan Asgari, le gouverneur de Sanandaj, Alireza Moradi, à la tête des forces de l’ordre de cette ville, et Mohammad Taghi Osanloo, le commandant des Gardiens de la Révolution (l’armée idéologique de l’Iran) de la province de l’Azerbaïdjan-Occidental, où se situe Mahabad.

En octobre, les Etats-Unis avaient déjà annoncé sanctionner plus d’une dizaine de responsables iraniens en raison de leur rôle dans la répression des manifestations.

Les sanctions américaines ont pour effet de geler les avoirs éventuels de ces personnes aux Etats-Unis et d’interdire toute transaction financière ou commerciale avec eux.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background