Liban: Les banques en grève face aux pressions politiques

Écrit par sur 6 août 2022

BEYROUTH: L’association bancaire libanaise (ABL) a annoncé vendredi que les banques se mettraient en grève à partir de lundi en raison d’une accumulation de «positions populistes et néfastes» prises à l’encontre du secteur, selon le communiqué de l’association.

Environ 49 banques prévoient de faire grève, ajoute le communiqué.

L’association prend des mesures suite au traitement récent du secteur, notamment l’arrestation du président de Creditbank, Tarek Khalife, cette semaine.

Khalife a été détenu avec sa famille à leur arrivée à l’aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth récemment, suite à une plainte pénale déposée contre lui au bureau du procureur général au Mont-Liban.

Bien que Khalife soit maintenant en liberté sous caution, l’ABL a souligné que «ces situations anormales, auxquelles les banques ont essayé de faire face avec flexibilité, même à leurs propres frais, ont atteint une ampleur qui n’est plus acceptable».

Les experts économiques s’attendent à ce que la grève exerce une pression sur le marché financier et sur le taux de change du dollar sur le marché parallèle.

Ils ont affirmé que la grève pourrait conduire les banques à cesser de pomper des dollars sur le marché conformément aux circulaires de la Banque du Liban, les gens se tournant alors vers le marché parallèle pour obtenir des dollars.

L’ABL a signalé que les banques «ne peuvent plus supporter des situations néfastes et populistes à leurs dépens et aux dépens de l’économie et elles se voient obligées de lancer un avertissement général qui est une invitation à tout le monde à faire face de manière sérieuse et responsable à la situation actuelle dans le but d’aller vers une véritable reprise».

L’association a accusé les personnes chargées d’instruire les procès d’ignorer les lois bancaires et comptables de base, ajoutant qu’elle était surprise par la négligence de certains commissaires à respecter la loi et ses dispositions, «comme si l’application de la loi était devenue facultative et non obligatoire».

Elle a ajouté: «Ce qui est encore plus surprenant, c’est que ces autorités prennent des mesures drastiques qui portent atteinte à la liberté et à la dignité des personnes, les diffament et mettent en péril la relation des banques locales avec les banques correspondantes, ce qui cause des dommages extrêmes, non seulement pour les banques mais aussi pour les déposants.»

Selon les critiques, la décision de l’ABL aura un impact négatif sur le secteur bancaire et se répercutera sur les secteurs vitaux dans un pays qui souffre de crises financières qui s’aggravent chaque jour.

Les employés du secteur public n’ont pas reçu les salaires du mois dernier à cause de leur grève illimitée, exigeant l’ajustement de leurs salaires et avantages sociaux.

Le ministre des Finances, Youssef Khalil, a toutefois assuré que les salaires seraient versés dans les «dix prochains jours au plus tard».

Il a exhorté les ministères et les administrations à accélérer le processus afin d’éviter tout nouveau retard.

Les opposants aux politiques des banques, qui ont conduit à l’effondrement économique du pays, estiment que les banques libanaises tentent de se soustraire à leur responsabilité dans la situation du pays et rejettent plutôt la responsabilité de la crise financière sur l’État.

Les critiques constatent que les partenaires de plusieurs banques sont eux-mêmes des politiciens.

L’expert économique Bassem Ajjaka a déclaré à Arab News que la démarche de l’ABL «est un message adressé à la classe politique libanaise et non au système judiciaire ou au peuple».

Il a souligné que l’ABL a porté des accusations directes contre ces politiciens dans sa déclaration.

La déclaration est un avertissement pour le gouvernement, alors qu’il élabore et met en œuvre des politiques basées sur la constitution, a ajouté Ajjaka.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background