Birmanie: «progrès limités» dans l’accord de sortie de crise avec la junte, concède l’Asean

Écrit par sur 6 août 2022

PHNOM PENH : Les ministres des Affaires étrangères de l’Asean ont déploré vendredi le manque de progrès dans l’application du plan en cinq points convenu avec la junte en avril 2021 pour sortir la Birmanie de la crise, sans annoncer de sanction envers Naypyidaw.

« Nous sommes profondément déçus par le progrès limité et le manque d’engagement des autorités de Naypyidaw dans la mise en œuvre du consensus en cinq points », ont écrit dans un communiqué commun les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est, réunis à Phnom Penh.

Les diplomates n’ont pas invité aux discussions leur homologue birman, dont le pays se retrouve de plus en plus isolé sur la scène internationale depuis le coup d’Etat militaire du 1er février 2021 qui a renversé l’ancienne dirigeante civile Aung San Suu Kyi.

Vendredi soir, le ministre des Affaires étrangères de la junte a déclaré qu’il « rejetait » cette déclaration.

La Birmanie « estime que l’ASEAN ne peut maintenir son unité et sa centralité à long terme que si tous les États membres respectent (…) la souveraineté et la non-ingérence dans les affaires intérieures de ses membres », a-t-il déclaré.

Trois mois après le putsch, l’Asean et Naypyidaw ont convenu d’un accord en cinq points pour mettre fin aux violences et faciliter un règlement de la crise, comprenant un appel au dialogue avec les partis d’opposition et la nomination d’un envoyé spécial de l’Asean dans un rôle de médiation.

« L’envoyé spécial de l’Asean pour la Birmanie doit engager le dialogue avec toutes les parties prenantes au plus tôt », a rappelé le communiqué.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background