L’UGTT appelle à une « position ferme » contre l’ingérence américaine en Tunisie

Écrit par sur 30 juillet 2022

Le bureau exécutif de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a exprimé, ce samedi 30 juillet, son rejet absolu de l’ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Tunisie, condamnant fermement les déclarations répétées des responsables étrangers sur la situation en Tunisie.

L’UGTT a averti que l’ingérence dans les affaires intérieures « ne se limitait plus aux déclarations, mais allait au-delà de celles-ci, pour atteindre des déplacements des ambassadeurs et chargés d’affaires des ambassades dans tout le pays sans supervision « .

L’Union a appelé les autorités à adopter une position ferme et, si nécessaire, à suspendre l’accréditation du nouvel ambassadeur américain, les appelant à mettre fin à ces violations et à incarner la véritable volonté du peuple de rejeter toute atteinte à la souveraineté du pays.

La centrale syndicale dénonce l’intention délibérée de certaines forces politiques internes de demander l’aide de pays étrangers pour rétablir le pouvoir et ‘revenir à une ère où l’injustice a prévalu, la corruption et le terrorisme se propagent, les crises économiques et sociales se sont aggravées, et la souveraineté a été perdue à cause de l’alignement avec certaines alliances ».

Les relations tuniso-américaines ne sont pas au beau-fixe. Depuis le passage en force du président Kais Saied, il y a un an, les Etats-Unis, et d’autres forces étrangères n’ont cessé de multiplier les réactions et les positions interprétées comme une ingérence dans les affaires internes du pays.

Hier, le ministre des Affaires étrangères a officiellement convoqué la chargée d’affaires de l’ambassade américaine à Tunis, Natasha Franceschi, au siège du ministère. Cette convocation intervient suite à la publication d’un communiqué de presse émis par le secrétaire d’Etat américain aux affaires étrangères, Anthony Blinken, dans lequel il a appelé les autorités tunisiennes à adopter une loi électorale « inclusive » qui soit en mesure de garantir une « participation élargie » aux élections législatives prévues en décembre prochain et qui devrait inclure aussi bien « les opposants que les boycotteurs » du référendum sur la Constitution. Les récentes déclarations inacceptables de l’ambassadeur désigné dans notre pays, devant le Congrès américain en sont également la cause.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background