Le prince héritier saoudien à l’Élysée: une visite stratégique pour Paris et Riyad

Écrit par sur 28 juillet 2022

PARIS: La première visite du prince héritier saoudien à Paris en 2018 avait un objectif de visibilité. À l’époque, autant Mohammed ben Salmane qu’Emmanuel Macron faisaient leurs premiers pas en tant que jeunes dirigeants.

En quatre ans, énormément de choses se sont passées et le monde tel qu’on le connaissait a changé. Le premier objectif de Mohammed ben Salmane à Paris est de mettre en relief les changements et autres réformes opérés par le royaume d’Arabie saoudite. Comme le souligne Cedomir Nestorovic, professeur de géopolitique à l’Essec, le tout est de savoir si «les réformes massives et le changement structurel de la société saoudienne impulsés par le prince héritier ont été suffisamment remarqués à l’extérieur».

Mohammed ben Salmane aura un véritable bilan en matière de réformes dont il peut aujourd’hui se targuer. Il sera en mesure de répondre et d’opposer aux critiques la dynamique positive dans laquelle l’Arabie saoudite s’est engagée et souligner les bienfaits de la modernité arabe. Interrogés à ce sujet, plusieurs parlementaires français considèrent cette visite comme particulièrement stratégique aussi bien pour Mohammed ben Salmane que pour Emmanuel Macron.

L’autre point essentiel, selon Cedomir Nestorovic, est bien entendu celui de l’énergie. En cette période de guerre entre la Russie et l’Ukraine, le gaz et le pétrole sont devenus rares et coûteux et l’Europe tremble à l’idée d’avoir froid cet hiver. En se tenant à distance raisonnable du conflit, l’Arabie saoudite est parvenue, dans un premier temps, à se poser en arbitre, mais le récent rapprochement spectaculaire entre Vladimir Poutine et ses homologues turcs et iraniens a rappelé aux monarchies du Golfe que la carte russe pouvait être à double tranchant.

Il y a aussi la question du leadership occidental. En se rendant en France, Mohammed ben Salmane semble aussi renvoyer l’ascenseur à Emmanuel Macron qui fut le premier chef d’État occidental à lui rendre visite. Il semble également que les relations se soient beaucoup réchauffées et que la France soit de plus en plus présente en Arabie saoudite. Si M. Macron a compris le changement de cap opéré depuis plusieurs années par le Royaume, peut-être sera-t-il mieux placé que le président américain pour discuter des enjeux énergétiques.

En effet, lors de l’entretien avec Joe Biden, l’Arabie s’est engagée à soutenir l’approvisionnement énergétique de l’Occident, mais pour l’heure, les mesures réelles n’ont pas été encore prises. De même, le prix du pétrole et du gaz n’a pas vraiment été abordé. Emmanuel Macron et Mohammed ben Salmane ont un coup à jouer en montrant que la relation entre l’Occident et l’Arabie saoudite ne passe désormais plus forcément uniquement par les États-Unis.

Cette visite a donc à la fois un enjeu stratégique puisqu’il en va de la sécurité énergétique de l’Europe, mais elle a aussi, comme souvent, un enjeu politique. Les deux jeunes dirigeants seront-ils capables de mieux se comprendre? Pourra-t-on concrétiser la nouvelle approche française en Arabie saoudite, plus réaliste et orientée vers l’accompagnement concret des réformes et de la transformation du Royaume? Il semble, au vu de la composition de la délégation saoudienne qui accompagnera le prince héritier, que l’aspect «développement économique» soit au premier rang des préoccupations. Si les contacts entre dirigeants économiques sont aussi florissants que prévu, on peut anticiper que cela jouera fortement dans le retour de l’Arabie saoudite dans le concert des nations en tant qu’acteur majeur.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background