L’ouverture de l’espace aérien saoudien à toutes les compagnies aériennes «pas un prélude» à d’autres mesures

Écrit par sur 27 juillet 2022

NATIONS UNIES: Le soutien «constant et ferme» de l’Arabie saoudite au peuple palestinien ne changera pas, «même si nous autorisons le passage de vols internationaux au-dessus de notre espace aérien», a déclaré le représentant permanent adjoint du Royaume auprès de l’ONU.

Mohammed Abdelaziz Alateek a ajouté que l’ouverture de l’espace aérien saoudien à tous les transporteurs qui répondent aux exigences de survol de son autorité aéronautique correspond aux obligations internationales du Royaume et n’est pas «un prélude à d’autres mesures».

Au cours d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies consacrée au Moyen-Orient, Alateek a déclaré aux membres du Conseil et à de nombreux représentants de pays que l’Arabie saoudite demeure attachée aux «principes constants» visant à mettre fin à l’occupation israélienne, à créer un État palestinien indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale et à garantir le droit au retour des réfugiés palestiniens.

«Le Royaume continuera à se tenir aux côtés du peuple palestinien», a-t-il assuré. «Nous réaffirmons l’importance d’une paix globale et durable au Moyen-Orient en tant que choix stratégique afin de mettre fin à l’un des conflits les plus longs et les plus compliqués de notre histoire moderne. Tout cela sur la base de la solution à deux États, et conformément aux termes de référence internationaux, ainsi qu’à l’initiative de paix arabe de 2002 qui garantit la création d’un État palestinien selon les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, le retour des réfugiés, et la fin de l’occupation israélienne de tous les territoires arabes, dont le Golan arabe syrien et les territoires libanais.»

Alateek a exhorté le Conseil de sécurité des Nations unies et la communauté internationale à «assumer leurs responsabilités» en aidant les Palestiniens à réaliser leurs aspirations à un État indépendant et en s’attaquant aux «violations continues par Israël du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité».

La longue histoire de conflits et d’instabilité du Moyen-Orient l’a rendu plus vulnérable à l’impact négatif de défis tels que les pandémies, a expliqué Alateek, qui a réaffirmé la conviction de l’Arabie saoudite que la coopération régionale et internationale est primordiale pour faire face à ces épreuves communes.

Cette conviction est à l’origine de la décision de tenir le sommet de Djeddah sur la sécurité et le développement du 16 juillet, dont les résultats comprennent un engagement en faveur de la sécurité et de la stabilité du Yémen et un soutien aux efforts de l’envoyé spécial des Nations unies, Hans Grundberg, pour renforcer et prolonger la trêve actuelle pour la deuxième fois, a signalé Alateek.

«Les milices houthies doivent respecter la trêve», a-t-il insisté. «Elles doivent cesser d’exploiter les souffrances des civils yéménites. Elles doivent ouvrir des corridors humanitaires à Taïz.»

Le maintien d’un Moyen-Orient exempt d’armes de destruction massive est un autre consensus auquel sont parvenus les participants arabes au sommet.

«Nous devons également empêcher le financement, l’armement et le recrutement de groupes terroristes par certains pays de la région», a souligné Alateek.

Il a conclu en condamnant l’attaque de la semaine dernière contre Dohuk, dans le nord de l’Irak, et a soutenu que l’Arabie saoudite se tiendra aux côtés de l’Irak pour faire face aux défis posés à sa souveraineté et son intégrité territoriale.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background