Les autorités libanaises à la recherche d’un ressortissant saoudien disparu dans la Békaa

Écrit par sur 26 juillet 2022

BEYROUTH: Les autorités libanaises ont lancé une enquête pour retrouver un ressortissant saoudien qui a disparu après avoir été attiré dans la région de la Békaa, dans l’est du pays, pour acheter une propriété, ont déclaré des responsables.

Toutefois, les mesures prises pour rechercher Hussein al-Shammari sont gardées secrètes.

Selon des informations circulant sur les réseaux sociaux lundi matin, des personnes non identifiées ont attiré Al-Shammari sur l’une des collines de Baalbek pour lui vendre un bien immobilier. Ils l’ont ensuite kidnappé et ont exigé une rançon en échange de sa libération.

Les informations sur le lieu de l’enlèvement sont toutefois contradictoires.

Selon les médias, Al-Shammari se trouvait sur la route de l’aéroport international Rafic Hariri après être arrivé à l’aéroport lorsqu’il a été enlevé.

Une source militaire a déclaré à Arab News que les services de sécurité n’avaient aucune information sur un enlèvement au Liban au cours des dernières 24 heures ou sur la nationalité du captif si l’enlèvement était confirmé.

Mais les services de sécurité et judiciaires de la région de Baalbek ont été mobilisés, ainsi que l’armée libanaise.

Des raids ont commencé aux premières heures de lundi au domicile d’une personne recherchée de la famille Al-Jaafar dans le quartier Al-Sharawneh, soupçonnée d’être impliquée avec d’autres personnes dans de précédents enlèvements.

Les forces ont confisqué des armes et des munitions, mais n’ont trouvé aucun captif.

Le juge Bashir Khader, gouverneur de Baalbek-Hermel, a déclaré à Arab News que les services de renseignement de l’armée et la division de l’information des forces de sécurité intérieure n’avaient reçu aucune information ou nouvelle d’une famille saoudienne signalant qu’un membre de sa famille avait été enlevé.

Il a également déclaré que la mission diplomatique saoudienne au Liban n’avait signalé aucune information concernant l’enlèvement d’un ressortissant saoudien sur le territoire libanais.

M. Khader a indiqué que les services de sécurité avaient toutefois effectué des raids préventifs contre des personnes impliquées dans de précédents enlèvements ou ayant un précédent.

«L’objectif de ces agences – s’il y a effectivement une personne enlevée – est d’assurer sa sécurité et d’arrêter les auteurs – si l’affaire est confirmée – de manière à assurer la sécurité du captif.»

M. Khader a souligné que cette affaire ne resterait pas impunie, même si l’on espère une percée rapide dans l’enquête.

Les enlèvements avec demande de rançon ont augmenté cette année dans la vallée de la Békaa, dans l’est du Liban, en raison de la détérioration de la situation sécuritaire.

Les kidnappeurs trouvent dans le gouvernorat de Baalbek-Hermel, qui est sous le contrôle des forces de sécurité du Hezbollah, un refuge pour leur protection, leurs armes et leurs déplacements.

Ils utilisent des points de passage illégaux pour transférer les personnes enlevées vers le territoire syrien ou s’y rendent eux-mêmes pour éviter la détention.

Les chiffres officiels indiquent une augmentation des enlèvements cette année par rapport à 2021.

Les trois premiers mois de 2022 ont connu 24 enlèvements, contre 17 en 2021, les ravisseurs utilisant différentes méthodes.

Parmi les nationalités enlevées contre rançon figurent des Libanais, des Syriens, des Saoudiens, des Yéménites et des Égyptiens.

Certains ont été libérés par les forces de sécurité libanaises, tandis que d’autres ont été libérés après le paiement d’une rançon.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background