Le ministre russe des Affaires étrangères salue la position arabe «équilibrée» sur le conflit en Ukraine

Écrit par sur 26 juillet 2022

LE CAIRE: Dans un discours prononcé devant la Ligue arabe au Caire, le ministre russe des Affaires étrangères a salué la «position équilibrée, juste et responsable» des États membres sur le conflit entre son pays et l’Ukraine.

Sergueï Lavrov a également fait part de la détermination de la Russie à approfondir la coopération et le commerce avec les États arabes.

Concernant l’Ukraine, il déclare: «L’Otan n’a pas le droit d’étendre sa sécurité aux dépens des autres, en particulier de la Russie.»

M. Lavrov nie que le conflit soit à l’origine de la crise alimentaire mondiale, rejetant plutôt la faute sur la pandémie de Covid-19, la sécheresse et les sanctions occidentales sur la nourriture, les engrais et les céréales russes.

Avant son discours, il s’est entretenu avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, et les représentants des vingt-deux nations qui composent le bloc. M. Aboul Gheit affirme que M. Lavrov et lui ont discuté de l’Ukraine, de la Syrie et de la Palestine.

M. Lavrov a atterri au Caire samedi, pour le début de sa tournée en Afrique qui comprend également l’Éthiopie, l’Ouganda et la République démocratique du Congo.

Selon Reuters, M. Lavrov s’est rendu en République du Congo lundi. C’est la deuxième étape de sa tournée africaine visant à renforcer les liens de Moscou avec un continent qui a refusé de se joindre à la condamnation et aux sanctions occidentales concernant l’invasion par la Russie de l’Ukraine.

Dans une chronique publiée dans les journaux des quatre pays inclus dans sa tournée, M. Lavrov félicite l’Afrique pour sa résistance face à ce qu’il qualifie de «tentatives de l’Occident d’imposer un ordre mondial unipolaire».

«Nous apprécions la position africaine réfléchie quant à la situation en Ukraine et dans la région», écrit-il, ajoutant que les pays africains avaient subi des pressions occidentales «sans précédent» pour se joindre aux sanctions.

En République du Congo – une ancienne colonie française productrice de pétrole au nord de la République démocratique du Congo nettement plus grande –, M. Lavrov a rendu visite au président, Denis Sassou-Nguesso, dans sa résidence de la ville d’Oyo, à 400 km de la capitale, Brazzaville.

M. Sassou-Nguesso est au pouvoir depuis 1979, avec une interruption de cinq ans, entre 1992 et 1997.

Dans un communiqué, la porte-parole de M. Lavrov déclare qu’il s’agit de la première visite d’un ministre des Affaires étrangères russe ou soviétique dans le pays.

Elle soutient que les liens amicaux remontent à l’ère soviétique et que huit mille citoyens congolais avaient étudié en Russie.

M. Lavrov était attendu en Ouganda, où le président, Yoweri Museveni, est connu pour ses liens solides avec des alliés occidentaux et ses relations amicales avec Moscou.

Il s’est rendu en Russie au moins deux fois depuis 2010.

Dans un communiqué annonçant la visite de M. Lavrov, le bureau de M. Museveni précise qu’il veut «des relations bilatérales plus fortes, en particulier dans les domaines de la défense et de la sécurité, ainsi que de la coopération économique et technique».


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background