Retailleau appelle le gouvernement à «quitter sa posture hautaine vis-à-vis du Sénat»

Écrit par sur 17 juillet 2022

PARIS: Le président des sénateurs LR Bruno Retailleau a appelé le gouvernement à « quitter sa posture hautaine vis-à-vis du Sénat », assurant que son groupe était prêt à « réécrire » l’article du projet de loi sanitaire évincé à l’Assemblée cette semaine, dans une interview au JDD.

Alors que le projet de loi sanitaire arrive mardi au Palais du Luxembourg, « il est hors de question de rétablir l’article supprimé tel que le gouvernement l’avait rédigé », a affirmé M. Retailleau au Journal du Dimanche, arguant que cela reviendrait à « aboutir à un même échec en seconde lecture à l’Assemblée ».

« Nous allons donc le réécrire », a-t-il poursuivi, en plaidant pour ne garder que « le strict nécessaire pour protéger la population ».

Le texte avait été amputé mardi soir à l’Assemblée d’un article clé sur un possible retour du pass sanitaire aux frontières, auquel se sont opposés le RN, LFI et LR.

« Le contrôle aux frontières d’un certificat sanitaire doit être possible en cas de mutation grave du virus, et nous veillerons à un contrôle étroit du gouvernement par le Parlement », a précisé l’élu de Vendée.

M. Retailleau a aussi ouvert la porte à une future réintégration des soignants non-vaccinés, qui constitue un point de crispation entre l’exécutif et une partie des oppositions. La « possibilité » doit être inscrite « dans la loi », charge incombant au gouvernement de prouver que « nous sommes toujours en phase épidémique » et que le retour des ces soignants n’est donc pas souhaitable.

Plus généralement, M. Retailleau a exhorté l’exécutif à « quitter sa posture hautaine vis-à-vis du Sénat », observant que faute de majorité absolue pour le chef de l’Etat à l’Assemblée, « le Sénat va peser dans la fabrique de la loi ».

« Élisabeth Borne ne peut pas à la fois proclamer son amour de notre chambre dans sa déclaration de politique générale et ne pas écouter les présidents de groupes », a-t-il aussi fait valoir, précisant qu’il serait reçu à Matignon « cette semaine ».

Face aux projets du gouvernement, « on ne dit ni +oui+ par discipline macronienne, ni +non+ par réaction pavlovienne », a-t-il renchéri, en se projetant sur le projet de loi pouvoir d’achat qui arrive lundi à l’Assemblée.

Dans ce cadre, M. Retailleau a souhaité des « mesures d’encouragement du travail » et « la fin du +quoi qu’il en coûte+ » avec une « réduction des dépenses ».

Enfin, M. Retailleau a dit soutenir Laurent Wauquiez pour prendre la tête de LR. « Il est très attendu. S’il faisait un pas de côté, la déception serait très grande », a-t-il souligné.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background