Au feu d’artifice de la Tour Eiffel, les JO 2024 en arrière-plan

Écrit par sur 15 juillet 2022

PARIS: Le feu d’artifice tiré jeudi soir de la Tour Eiffel est l’occasion d’une « montée en puissance » sécuritaire en vue des Jeux olympiques de 2024, a estimé la mairie de Paris malgré l’accrochage de la veille avec la préfecture de police au sujet des effectifs.

Pour ce premier feu d’artifice sans restrictions sanitaires depuis 2019, 70.000 personnes sont attendues sur le Champ-de-Mars, accessible via quatre entrées sécurisées, tandis que les abords de la Tour Eiffel et du Trocadéro sont interdits d’accès sur un large périmètre.

En retrait de l’esplanade, un préfabriqué abrite le poste de commandement de la police municipale qui permet pour la première fois une « vraie coordination entre tous les intervenants de la sécurité », a précisé l’adjoint (PS) à la sécurité Nicolas Nordman lors d’une visite.

Mercredi, la maire PS Anne Hidalgo avait pourtant dénoncé, dans un courrier au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, un « désengagement inédit et non concerté » de la préfecture de police dans ses effectifs pour la zone d’accueil du Champ-de-Mars.

Une accusation rejetée par la préfecture, qui a rappelé que c’était à la ville, organisatrice de l’événement, « d’assurer la gestion des accès des spectateurs » au site.

Cette « interpellation » de Mme Hidalgo a tout de même eu un « effet », selon M. Nordman qui a « constaté aujourd’hui (jeudi) que les effectifs de police sont là tels qu’ils avaient été convenus et discutés ».

Une affirmation contestée par la préfecture de police de Paris: « le dispositif de police mis en place aujourd’hui est tel que prévu il y a plusieurs semaines. Il n’a pas été repensé depuis mercredi », a assuré à l’AFP la préfecture de police.

1.500 policiers et gendarmes sont mobilisés à Paris pour les festivités du 14-juillet, a rappelé la préfecture de police. Pour le feu d’artifice, s’ajoutent une centaine de policiers municipaux, 230 agents de sécurité privée et 150 volontaires encadrés par 30 médiateurs, selon la mairie.

« C’est une montée en puissance en vue des Jeux, en termes d’effectifs et de zone couverte », assure M. Nordman qui cherche avec ce feu d’artifice la « fidélisation jusqu’aux JO » des volontaires recrutés.

Une équipe du comité d’organisation des JO (Cojo) devait aussi observer le dispositif de sécurité à deux ans des Jeux (26 juillet – 11 août) et un mois et demi après les incidents en marge de la finale de la Ligue des champions, fin mai, au Stade de France.

Un « échec » imputable aux « décisions » de la préfecture de police et aux « défaillances » des autorités françaises, selon un rapport des sénateurs présenté mercredi.

La cérémonie d’ouverture des Jeux de 2024 doit se dérouler sur la Seine en plein coeur de Paris, un vrai défi logistique et sécuritaire avec près de 600.000 spectateurs attendus.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background