La guerre en Ukraine va «durer» et la France va devoir se passer du gaz russe, prévient Macron

Écrit par sur 14 juillet 2022

PARIS: Le président Emmanuel Macron a averti jeudi que le conflit en Ukraine allait « durer » et que les Français allaient devoir se préparer à se passer du gaz russe dont Moscou se sert comme « arme de guerre », lors de la première interview télévisée de son second quinquennat à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet.

« Il faut nous préparer tous à ce que la guerre dure. L’été et le début de l’automne seront sans doute très durs », a déclaré le chef de l’Etat sur des chaînes nationales, après avoir assisté au traditionnel défilé militaire sur les Champs-Elysées.

Alors que la guerre en Ukraine pèse sur la croissance et alimente une flambée des prix de l’énergie et de l’alimentation, « nous devons nous préparer à nous passer du gaz russe », a-t-il prévenu, en annonçant que l’Etat allait élaborer un « plan de sobriété » énergétique.

Plus tôt dans la matinée, le président avait assisté sous un soleil radieux au défilé militaire du 14-Juillet, dans un contexte stratégique marqué par le retour de la guerre en Europe.

Au total, quelque 6.300 personnes ont défilé cette année dont près de 5.000 à pieds, devant une foule compacte tout le long du cortège. Le spectacle a mobilisé 64 avions, un drone, 25 hélicoptères, 200 chevaux et 181 véhicules motorisés.

Ouvert par la Patrouille de France et son célèbre ruban bleu-blanc-rouge, le défilé s’est achevé en musique avec une chanson composée pour l’occasion, intitulée « France », interprétée par Candice Parise.

9 pays invités 

Le défilé s’est ouvert par les drapeaux de 9 pays étrangers invités, pour la plupart voisins de la Russie ou de l’Ukraine: Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie.

Des troupes françaises, récemment déployées sur le flanc est de l’Europe, leur ont emboîté le pas.

Paris y a nettement renforcé ses missions de réassurance depuis le début de la guerre. Quelque 500 soldats français ont été dépêchés d’urgence fin février en Roumanie dans le cadre de l’Otan et Paris se dit prêt à augmenter son contingent si besoin.

La France participe également à des missions de réassurance terrestre et aérienne en Estonie et ses avions de combat Rafale contribuent à protéger le ciel polonais.

«Economie de guerre»

Compte tenu de la guerre en Ukraine mais aussi de l’inflation, le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir une nouvelle loi de programmation militaire (LPM) 2024-2030 pour « ajuster les moyens aux menaces », alors que la France est entrée, selon lui, dans une « économie de guerre ».

Le chef de l’Etat a amorcé en 2017 une nette remontée en puissance des crédits défense après des années de disette. Le budget des Armées doit atteindre 44 milliards d’euros en 2023.

Mais le conflit de haute intensité qui se joue en Ukraine a mis en lumière les carences de l’appareil français de défense, notamment en matière de munitions.

Il s’agit aujourd’hui de « reconstituer plus vite et plus fort certains stocks, savoir produire davantage de matériels adaptés à cette guerre de haute intensité sur notre sol, faire des choix d’innovation », a fait valoir mercredi le chef de l’Etat.

Malgré la dégradation des finances publiques sous le coup de la crise sanitaire, l’Elysée espère rassembler les oppositions autour du sujet défense, qui bénéficie d’un consensus relatif au sein de la classe politique.

L’enjeu touche également au poids de la France en Europe et sur la scène internationale, à l’heure où la plupart des pays de l’UE se réarment, à commencer par l’Allemagne, qui a débloqué un fonds spécial de 100 milliards d’euros pour sa défense.

L’édition 2022 du défilé a été l’occasion de montrer les nouveaux matériels des armées françaises, comme le blindé de reconnaissance Jaguar, aux côtés du blindé de nouvelle génération Griffon qui remplace progressivement le véhicule de l’avant blindé (VAB) dans les forces terrestres.

Le défilé aérien, auquel participaient plusieurs appareils européens dont des Rafale grecs, incluait pour la première fois le drone Reaper, employé au Sahel pour traquer et tuer les jihadistes, alors que la France est plein recalibrage de sa présence militaire sur le continent africain.

UBER : MACRON CRITIQUE DES «CRIS D’ORFRAIES»

Emmanuel Macron a répété jeudi, dans son interview à l’occasion du 14 juillet, qu’il assumait « totalement » son action à l’égard d’Uber, dénonçant des « cries d’orfraies » après la révélation de ses échanges privilégiés dans le passé avec le géant des VTC.

« C’est un combat politique que je revendique » a-t-il déclaré, vantant sa défense d’une « ouverture du marché » qui a créé des « milliers d’emplois ».

Dans le cadre des « Uber Files », une enquête reposant sur des milliers de documents internes à la compagnie américaine de chauffeurs privés Uber, le quotidien Le Monde a conclu à l’existence d’un « deal » secret entre l’entreprise et Emmanuel Macron quand il était ministre de l’Economie de François Hollande (2014-2016).

Le quotidien montre que l’ancien lobbyiste en Europe de l’entreprise, à l’époque « conseiller senior du conseil d’administration », a contribué en 2016 à lever des fonds pour la campagne du futur président.

Le président a balayé les nombreuses critiques l’accusant d’être un « lobbyiste ». Vent debout, les députés la formation de gauche Nupes ont demandé l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire à l’Assemblée nationale.

Dans son interview, Emmanuel Macron a dénoncé des « cris d’orfraies » et a contesté avoir travaillé spécifiquement en faveur de la compagnie.

« Est-ce que vous pensez qu’il faut aller vers plus de transparence sur le rôle des lobbies dans la fabrique de la loi, par exemple, je pense que c’est ce que nous sommes en train de faire », a poursuivi le chef de l’Etat, sans plus de précisions.

Mardi, lors d’un déplacement dans l’Isère, Emmanuel Macron s’était déjà dit « hyper fier » d’avoir vu « des chefs d’entreprise, en particulier étrangers » entre 2014 et 2016.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background