Pub en ligne en France: Google en forme, Meta rattrapé par Tiktok

Écrit par sur 12 juillet 2022

PARIS: Google et Amazon ont continué de tirer fortement le marché publicitaire en ligne français au premier semestre mais la progression la plus spectaculaire est venue de Tiktok, le tout au détriment des régies européennes, selon l’Observatoire de l’e-pub publié mardi.

Le marché de la publicité numérique a atteint 4,3 milliards d’euros sur la période, soit une forte progression de 19% sur un an, alors que la période précédente marquait déjà un rebond post-Covid, a noté Emmanuel Amiot du cabinet Oliver Wyman, qui produit l’étude pour le Syndicat des régies internet (SRI).

La publicité a notamment profité du retour des annonceurs du secteur du tourisme, qui a compensé celui de l’automobile, « très sinistré », a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse.

Ce marché pourrait atteindre 8,8 milliards d’euros sur l’année 2022, en progression de 14%, a estimé le cabinet, qui explique la « décélération » attendue au second semestre par un alignement avec les prévisions de croissance économique.

Les annonces sur les réseaux sociaux ont affiché la plus forte croissance (+27%) au premier semestre, pour générer 1,2 milliard d’euros de dépenses (28% du marché).

Selon l’étude, le groupe américain Meta (Facebook, Instagram, Whatsapp) est cependant « à la peine » et sa part de marché diminue au profit de Tiktok, l’application de vidéos courtes ultra populaire chez les plus jeunes, propriété du chinois ByteDance.

Tiktok a capté les deux tiers de la croissance du segment social sur la période. « Les cartes sont rebattues », en conclut M. Amiot.

Sur les moteurs de recherche en revanche, Google reste incontournable et affiche une performance « très soutenue », malgré la concurrence d’Amazon sur la publicité spécifique aux sites de commerce en ligne. Le segment génère 1,85 milliard d’euros de dépenses, en progression de 20%.

Au total, les « acteurs non européens » de la pub en ligne sont destinataires de 80% des investissements des annonceurs en France, et ils captent 94% de leur croissance.

Face à ce « déséquilibre » grandissant, les régies membres du SRI « sont résolument mobilisées pour faire valoir (leurs) atouts et afficher une posture conquérante », a déclaré la présidente du syndicat, Sylvia Tassan Toffola, dans un communiqué.

Le SRI prépare pour l’année prochaine une nouvelle refonte de son label « Digital Ad Trust », qui promeut des médias français et des « des pratiques publicitaires responsables ».

« Il est important que l’Europe se saisisse de ce sujet pour faire émerger des grands acteurs » et ainsi garde une part plus importante de la valeur créée par ce marché, a plaidé pour sa part M. Amiot.

Les bannières et publicités vidéo hors réseaux sociaux progressent de 21% et contribuent au marché global à hauteur de 19% (820 millions d’euros). La contribution des sites d’information et autres groupes de presse pourrait dès le semestre prochain être dépassée par celle des sites de streaming (Youtube, Spotify, etc.)

Enfin, pour la première fois, les moteurs d’affiliations, comparateurs et offres de marketing par courriel, diminuent de 4% à 415 millions d’euros.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background