Indignation sur les réseaux sociaux face à l’attitude des États-Unis au sujet du meurtre de Shireen Abu Akleh

Écrit par sur 7 juillet 2022

LONDRES: La gestion par le département d’État américain du meurtre de la journaliste d’Al-Jazeera Shireen Abu Akleh a suscité une indignation généralisée sur les réseaux sociaux.

Après avoir revu les enquêtes d’Israël et de l’Autorité palestinienne, le département d’État américain a conclu lundi que les tirs provenant de positions israéliennes «étaient probablement responsables de la mort de Shireen Abu Akleh», mais a considéré l’incident comme le «résultat involontaire de circonstances tragiques».

Des témoins oculaires et de multiples enquêtes menées par des médias américains, dont CNN, le Washington Post, l’Associated Press et le New York Times, avaient précédemment conclu que les forces israéliennes avaient abattu Shireen Abu Akleh.

Les enquêtes et les preuves vidéo confirment également qu’il n’y avait pas de Palestiniens armés dans la zone où Shireen Abu Akleh a été tuée, et qu’elle-même et d’autres journalistes portaient des tenues de presse visibles.

Malgré cela, la déclaration américaine a souligné le fait que le raid israélien visait des combattants extrémistes, comme réaction à de précédentes attaques palestiniennes.

L’Autorité palestinienne a réfuté «le fait que les États-Unis n’ont pas considéré que les forces d’occupation israéliennes» ont visé et tué intentionnellement Shireen Abu Akleh, en qualifiant les circonstances de tragiques plutôt que de crime de guerre intentionnel.

«Nous sommes médusés», a affirmé la famille d’Abou Akleh dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

«Dire que cette enquête, avec son manque total de transparence, ses objectifs non définis et son soutien à la position générale d’Israël est une déception serait un euphémisme», a déclaré sa famille.

Les défenseurs des droits des Palestiniens se sont également tournés vers les réseaux sociaux pour exprimer leur indignation à la suite de la déclaration américaine.

«C’est un jour honteux pour les États-Unis, qui n’ont pas enquêté correctement sur le meurtre de l’une de leurs citoyennes par une armée à laquelle ils envoient 3,8 milliards de dollars chaque année», a tweeté Jewish Voice for Peace (la Voix juive pour la paix).

L’organisation israélienne des droits humains B’Tselem a déclaré: «Pour ce qui est d’Israël, sa politique concernant le meurtre de Palestiniens n’a jamais été autre chose qu’un simulacre organisé, destiné à permettre la poursuite des meurtres en toute impunité, et ce n’est pas différent quand il s’agit d’un citoyen américain comme dans le cas présent.»

Mehdi Hasan de MSNBC a tweeté: «Où est l’indignation de l’administration Biden? Où est l’urgence de savoir comment une citoyenne américaine a été tuée par balle? Combien de temps les États-Unis continueront-ils à donner à Israël un laissez-passer, et visiblement tout?»

La famille de Shireen Abu Akleh a affirmé qu’indépendamment des conclusions de l’enquête, elle continuerait à se battre pour la justice et pour trouver les responsables de sa mort.»

«C’est très décevant, mais en même temps, ce n’est pas décourageant. Nous continuerons à nous battre pour la justice. Nous continuerons à lutter pour définir les responsabilités et mettre fin à cette impunité parce que ce résultat, que nous avons reçu aujourd’hui, ne fait qu’ajouter à l’impunité dont jouit Israël», a déclaré la famille.

«Mais nous ne nous découragerons pas et nous continuerons sur la voie de la justice et la définition des responsabilités», a ajouté la famille.

Al-Jazeera a déjà renvoyé l’affaire devant la Cour pénale internationale (CPI) et s’est engagée à demander justice à travers toutes les voies juridiques internationales.

La famille de Shireen Abu Akleh, la Fédération internationale des journalistes, le syndicat des journalistes palestiniens et le Centre international de justice pour les Palestiniens ont demandé à une équipe juridique de déposer une nouvelle plainte auprès de la CPI.

La plainte demande au procureur de la CPI d’enquêter sur les circonstances entourant la mort de Shireen Abu Akleh et la fusillade de Samoudi.

Israël affirme qu’il n’est pas lié par le mandat de la Cour parce qu’il n’a pas signé le Statut de Rome et que la CPI ne peut pas enquêter sur les abus dans les territoires palestiniens parce que la Palestine n’est pas un État.

Cependant, la CPI a décidé le 5 février 2021 que sa compétence pénale s’étendait à «la situation en Palestine» et que son champ d’application territorial incluait les allégations faites à Gaza et en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, selon les avocats.

Cette nouvelle plainte fait suite à une demande à la cour en avril dans laquelle le procureur de la CPI a demandé qu’une enquête sur le ciblage, la mutilation et le meurtre systématiques de journalistes, ainsi que sur la destruction de l’infrastructure des médias en Palestine, soit ouverte, a déclaré l’équipe juridique.

Shireen Abu Akleh a été tuée quelques jours seulement après que le procureur de la CPI a accusé réception de la première plainte.

«Cela présente pour la première fois une réelle opportunité pour la définition de la responsabilité de la politique présumée d’Israël de cibler les journalistes, et pourrait conduire à une enquête officielle par le procureur de la CPI et à d’éventuelles poursuites», selon le communiqué des avocats.

Plus de 100 célébrités et artistes ont signé une déclaration demandant des comptes pour le meurtre par Israël de la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh, immédiatement après le meurtre.

Les acteurs Mark Ruffalo, Tilda Swinton, Susan Sarandon, Steve Coogan et Miriam Margolyes, ainsi que les cinéastes Asif Kapadia, Ken Loach et Mike Leigh, et l’ancien footballeur Eric Cantona, font partie de ceux qui se sont dit «profondément troublés» par sa mort.

En conséquence, une enquête de la CPI menée sur la scène internationale devrait continuer d’attirer l’attention mondiale.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background