La Suède entre soulagement et inquiétude après l’accord avec la Turquie sur l’Otan

Écrit par sur 29 juin 2022

STOCKHOLM : Après l’accord surprise signé avec la Turquie à Madrid sur l’adhésion à l’Otan, la Suède est partagée entre le soulagement et l’inquiétude de partis de gauche et de la communauté kurde sur les concessions faites à Ankara.

« Nous ne nous sommes pas couchés devant (le président turc Recep Tayyip) Erdogan », a affirmé mercredi depuis Madrid la cheffe de la diplomatie suédoise Ann Linde.

« Nous ne procèderons pas à une extradition quand il n’y a pas de preuve d’activité terroriste. Il n’y a aucune raison pour les Kurdes de croire que leurs droits humains ou démocratiques soient menacés », a assuré la ministre des Affaires étrangères dans un entretien au journal Aftonbladet.

Le « mémorandum d’accord » visant à lever le veto turc a été signé avec la Turquie et la Finlande devant les caméras au sommet de l’Otan à Madrid, avec un soulagement visible côté nordique.

Face à une Russie désormais considérée comme une menace depuis son invasion de l’Ukraine, l’inquiétude était de voir le dossier traîner en longueur pendant des mois, repoussant d’autant le parapluie de défense otanien, réservés aux seuls membres de plein droit de l’Alliance atlantique.

Le texte se veut un compromis sur les trois principales exigences d’Ankara: levée des restrictions des exportations d’armes vers la Turquie, changement d’attitude vis-à-vis des groupes kurdes classés comme « terroristes » par Ankara, et extraditions de militants kurdes ou gulénistes résidant dans les deux pays.

Sur les exportations d’armes, de facto bloquées depuis l’invertion militaire turque en Syrie d’octobre 2019, « la Finlande et la Suède confirment qu’il n’y a pas d’embargo national » et Stockholm s’engage à assouplir sa doctrine d’export vis-à-vis des pays membres de l’Otan.

Sur les groupes kurdes, Stockholm et Helsinki confirment qu’ils classent le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) comme une organisation terroriste et s’engagent à « ne pas soutenir » ses alliés des YPG en Syrie.

Quant aux dossiers d’extradition, ils seront examinés « promptement et minutieusement » en « prenant en compte » les renseignements turcs.

Inquiétudes

La Suède a-t-elle trop cédé? Deux partis de gauche qui appuient le gouvernement social-démocrate au parlement, ainsi que de nombreux représentants de la communauté kurde – estimée à 100.000 personnes dans le pays scandinave – s’inquiètent.

« Maintenant nous devons jouer cartes sur table. Est-ce-que la Suède doit armer la Turquie dans sa guerre d’agression en Syrie? Est-ce-que des critiques du régime doivent être expulsés? », a affirmé la dirigeante du parti de gauche Nooshi Dadgostar sur Twitter, redoutant de voir son pays se mettre « entre les mains du despote Erdogan ».

Les écologistes ont demandé à la ministre Linde de s’expliquer au plus vite devant la commission des Affaires étrangères, jugeant « très inquiétants » les compromis sur les armes et les extraditions.

« Je suis inquiet pour les Kurdes en Suède », a déclaré à l’AFP Kurdo Baksi, militant des droits humains et journaliste suédois d’origine kurde. « Les Kurdes qui ne sont pas encore citoyens suédois et qui ont fui la persécution de la Turquie en Suède vont s’inquiéter pour la suite », redoute-t-il.

Un autre point de préoccupation concerne un éventuel revirement turc. L’encre de l’accord à peine sèche, Ankara a immédiatement réclamé à Stockholm et Helsinki l’extradition de 33 personnes qu’elle soupçonne de « terrorisme ».

« Je peux juste espérer que la Turquie ne va pas changer d’opinion en cours de route lors des négociations et de la ratification », a déclaré l’ancien Premier ministre suédois Carl Bildt sur Twitter, relevant « l’imprévisibilité » du comportement diplomatique d’Ankara.

Outre un feu vert lors d’une première phase d’adhésion, tous les 30 membres actuels de l’Otan, dont la Turquie, doivent ensuite ratifier l’entrée de la Suède et la Finlande.

Sauf nouveau blocage, l’automne est considéré comme un horizon réaliste pour une entrée des deux pays dans l’alliance.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background