Législatives: La menace islamophobe pourrait s’accroître

Écrit par sur 22 juin 2022

LONDRES : Les experts craignent une intensification de la rhétorique islamophobe en France après que des percées substantielles de la droite aient réduit la majorité du gouvernement à l’Assemblée nationale, lors des élections de dimanche.
Malgré une victoire confortable lors du scrutin présidentiel d’avril, Emmanuel Macron a vu son parti centriste au pouvoir, Ensemble, passer de 350 à 245 sièges, bien loin des 289 nécessaires pour former une majorité, avec des gains importants réalisés par les partis de droite et de gauche.
L’alliance gauche-verts de Jean-Luc Mélenchon a peut-être obtenu 131 sièges, mais c’est le bond de 8 à 89 du Rassemblement national d’extrême droite de Marine Le Pen, qui a pris les commentateurs au dépourvu.
Selon Paul Smith, professeur agrégé et responsable du département des études françaises et francophones, des langues modernes et des cultures à l’université de Nottingham, a affirmé que c’est aux partis de droite que Macron cherchera à former une coalition gouvernementale.
«Macron a besoin d’une quarantaine de sièges pour atteindre cette majorité, et je crois qu’il est probable qu’il ne cherchera pas ce soutien dans les partis de gauche», a-t-il déclaré à Arab News.
«Macron a entamé des rencontres avec des chefs de partis pour discuter de leurs priorités. Les partis dont il est le plus proche sont l’UDI (l’Union des démocrates et indépendants) et une partie des Républicains».
«Les campagnes électorales de l’UDI et des Républicains étaient axées sur le coût de la vie, mais elles étaient imprégnées de politique identitaire et d’un manque de préoccupation en termes d’alliance avec l’extrême droite», a-t-il ajouté.
Emmanuel Godin, maître de conférences à l’école des études régionales, de l’histoire, de la politique et de la littérature de l’université de Portsmouth, est d’accord avec Smith, indiquant à Arab News  que «Macron est plus susceptible de travailler avec la droite qu’avec la gauche».
En jouant la carte de la droite, Smith pense qu’il y aura une perpétuation d’un style de politique qui a dominé la France ces dernières années avec une normalisation du sentiment antimusulman.
«L’islamophobie déguisée en laïcité sera certainement omniprésente» a souligné Godin. «Nous l’avons vu récemment avec la réaction à la décision de Grenoble d’autoriser le port du burkini dans les piscines publiques».
Les gens devraient être autorisés à se baigner comme ils le souhaitent, mais cette rhétorique de la «laïcité » prend le pas sur l’action législative réelle qui est prise, et fait tout exploser au lieu de parler de la réalité.
«Cette réalité est que si la laïcité joue correctement, elle bénéficie d’un fort soutien de la part des musulmans, car elle signifie qu’ils peuvent mener leur vie sans être inquiétés».
Un sondage réalisé par l’Institut français d’opinion publique confirme l’analyse de Smith, puisque 44 % des musulmans sont favorables à la laïcité, contre 43 % des personnes interrogées qui sont sans religion et 42 % des catholiques.
Citant le sondage, Godin a décrit la réalité de l’opinion musulmane française comme étant «très éloignée de la représentation souvent caricaturale de la question de la religion dans certains médias ».
Lors des élections législatives de dimanche, la participation des musulmans a été la clé du succès des candidats de gauche.
«69% des musulmans ont voté pour Mélenchon au premier tour des élections présidentielles, et leurs principales raisons étaient socio-économiques», a expliqué Godin. «Socio-économiquement parlant, une majorité de musulmans français sont issus de la classe ouvrière».
Interrogé pour savoir si cela signifie que Macron a perdu la communauté musulmane de France, Smith a demandé si le président avait déjà bénéficié de son soutien.
Selon lui, une partie du problème auquel Macron est confronté lorsqu’il traite de l’islam et de la population musulmane de France est l’incapacité à les considérer comme autre chose que le vestige historique du colonialisme français en Afrique du Nord. «Je soupçonne Macron de ne pas prêter attention au large soutien des musulmans à Mélenchon», a soutenu Smith.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background