Georges Azar: «Pour Reconquête, le patriotisme ne se traduit pas par la détestation des autres pays»

Écrit par sur 2 juin 2022

BEYROUTH: Georges Azar est candidat aux législatives à la 10e circonscription des Français de l’étranger pour Reconquête, le parti d’Éric Zemmour. Franco-Libanais né en Côte d’Ivoire, il a grandi bercé par un brassage de cultures. C’est inspiré des valeurs de la République qu’il s’engage pour la France qu’il aime profondément auprès des 49 pays de la circonscription au Moyen-Orient et en Afrique.

Expert-comptable et commissaire aux comptes depuis quinze ans, conseiller fiscal puis juge, il connaît bien les enjeux liés à la fiscalité et au développement des entreprises. Ancien militant auprès de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy qui l’a déçu en politique internationale, Georges Azar confie à Arab News s’être engagé avec Zemmour sans ambition politique, mais parce qu’il retrouve en lui les valeurs du gaullisme, du souverainisme et l’amour de la France qui, pour lui, ne doit plus subir une politique dictée par les puissances étrangères, voire des lobbys.

Lui-même Français de l’étranger, il entend redonner à ces Français méconnus du territoire national la place qui leur revient, et mettre fin aux discriminations qui les touchent. Il explique notamment que, depuis 2017, les comptes bancaires des Français de l’étranger ont été arbitrairement fermés, injustice qu’il souhaite réparer. Il voudrait ainsi leur permettre d’avoir au moins un compte en France sans être contraints de fournir une myriade de documents.

Traités comme des exilés fiscaux, voire comme de riches expatriés, ils subissent des injustices qu’il veut pallier. Élu, l’une de ses premières mesures sera d’œuvrer à supprimer la CSG, impôt sur les revenus de source française qui contribue à combler le déficit de la Sécurité sociale, mais dont les Français de l’étranger ne bénéficient même pas. Il souhaite rédiger une proposition de loi visant à permettre à tous les Français de profiter du barème à l’impôt progressif sur option et sans justification pour leurs revenus issus du patrimoine français.

Réformer la couverture médicale

Azar veut revenir sur la couverture médicale des Français de l’étranger proposée par la CFE, dont l’offre est réduite et les tarifs rédhibitoires pour les revenus modestes. Il insiste sur la nécessité de donner à tous les Français une assurance médicale digne de ce nom et différents choix de couvertures médicales sans se voir imposer un établissement médical. Il souhaite par ailleurs une prise en charge par l’État d’une partie ou de la totalité de la cotisation en dessous d’un plafond de revenus qu’il entend relever.

Augmenter le budget des Affaires étrangères et de l’AEFE

Le candidat affirme qu’il sera un élu facilement accessible et qu’il nommera dans chaque pays un bénévole qui lui fera remonter les difficultés pour mettre en place une solution rapide et efficace. Azar évoque les restrictions du budget des Affaires étrangères, qui font que les relais consulaires ferment, compliquant les formalités des Français de l’étranger selon les régions. «Ce n’est pas normal pour une grande nation qui doit par ailleurs développer les outils numériques dans ce domaine», explique-t-il. Il voudrait aussi renforcer les prérogatives des consuls honoraires afin qu’ils puissent rédiger des actes civils.

Engagé également pour l’éducation, Azar propose de doubler le budget de L’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger (AEFE) pour augmenter les bourses scolaires et garantir l’enseignement à travers le Cned, l’opérateur public de l’enseignement à distance, dans les zones reculées qui ne disposent pas d’établissements français.

Interrogé sur la notion de «libanisation» de la France, fréquemment reprise par Zemmour lors de sa campagne et qui a suscité de nombreuses critiques, Azar explique que le mot «libanisation» est défini dans le Larousse au même titre que «balkanisation», comme l’implosion, le délitement d’une société du fait du sectarisme. «Éric Zemmour a justement voulu dénoncer ce risque de désintégration que court la société française en raison de luttes communautaires croissantes en France. À aucun moment il n’a voulu stigmatiser le Liban ou encore moins les Libanais», précise-t-il.

«D’ailleurs, Éric Zemmour est profondément attaché au Liban et l’a démontré avec un courrier que j’ai personnellement porté au patriarche Raï, dans lequel il rappelle les liens historiques qui réunissent le Liban et la France depuis Louis IX. S’il avait été élu, il aurait mis en place une conférence internationale sous l’égide de l’ONU pour rétablir la neutralité et la souveraineté du Liban, à laquelle je travaillerai si je suis en poste», poursuit-il. «Pour Reconquête, le patriotisme ne se traduit pas par la détestation des autres pays», insiste-t-il, expliquant revenir du Golfe, où la politique d’immigration est extrêmement stricte et où la sécurité est absolue. Selon lui, l’État y est fort, ferme, et la notion du patriotisme y est développée, des valeurs que prône aussi Reconquête.

Son suppléant, Grégoire Ferté, ingénieur agronome, est installé à l’Île Maurice et son directeur de campagne à Madacasgar, où il est très impliqué dans la vie économique et associative depuis plus de vingt ans. Il est entouré de 25 personnes, tous Français de l’étranger.

Le premier tour des élections législatives aura lieu le 5 juin.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background