Tunisie : Le Front de salut national, officiellement né

Écrit par sur 31 mai 2022

La naissance du Front de Salut National, principale formation politique opposée processus du 25 juillet qualifié de coup d’Etat, a été annoncée officiellement, ce mardi 31 mai 2022, lors d’une conférence de presse à Tunis.

Présidé par son initiateur, Ahmed Nejib Chebbi, le Front de Salut National regroupe des forces politiques, des membres de la société civile et des personnalités opposées à la politique du président de la République Kais Saied.

Il regroupe, notamment, Ennahdha, le parti Amal, Al Irada, la Coalition Al Karama, Qalb Tounes et « Citoyens contre le coup d’Etat ».

Jawhar Ben Mbarek et Ridha Belhaj dans l’effectif

Le Front sera dirigé par des représentants des partis et autres initiatives de la société civile qui le forment et compte une instance exécutive composée d’Ahmed Nejib Chebbi, Samira Chaouachi, Jawhar Ben Mbarek, Ridha Belhaj, Samir Dilou, Yousra Dali, Sami Chebbi, Mohamed Amin Saidani, Omar Sifaoui et Riadh Chaibi.

Le Front compte, aussi, une commission des libertés chargée de scruter les violations et d’assurer le suivi des dossiers judiciaires des opposants politiques.

Parmi les structures de ce front, figure, également, une commission juridique et une autre chargée de la relation avec les médias, en plus d’un forum de réflexion composé de plusieurs experts et dirigé par le journaliste Slaheddine Jourchi.

L’objectif du Front est de remettre le processus démocratique sur les rails et de sauver le pays de la crise économique et sociale qu’il traverse, a notamment déclaré Ahmed Nejib Chebbi lors de l’annonce officielle.

Ennahdha, premier soutien

Ahmed Nejib Chebbi a lancé le front de salut national afin de « remettre le pays sur les rails de la démocratie » et d’unifier tous les efforts pour contrer le coup d’Etat et proposer des alternatives et des solutions.

Le mouvement Ennahdha a réitéré, le 1er mai dernier son soutien au Front de salut national. Il a d’ailleurs réaffirmé son appui à toutes les initiatives nationales œuvrant à dénoncer le « coup d’Etat ».

Et l’UGTT ?

Qu’en est-il de l’UGTT ? Le 29 avril dernier, son secrétaire général, Noureddine Tabboubi indiquait que ce qui est désigné comme « Front de salut national» n’engage que ses membres et que l’UGTT est contre ceux qui apparaissent à chaque fois sous une nouvelle « copie » et de nouvelles couleurs, insistant sur le refus total de cette orientation.

Il estimait que cette initiative de « Front de salut » était vouée à l’échec de par sa composition avec d’évoquer son contenu et ses choix, sachant que la composition de ce Front est faite de formations partisanes d’avant-25 juillet qui sont complètement rejetées par le peuple.

Il a accusé, dans ce cadre, les partis qui participent à cette initiative d’aduler le mouvement Ennahdha afin d’en tirer profit et de ce qui lui reste comme « popularité » et de chercher à se positionner dans l’étape prochaine.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background