Euro féminin: les Bleues sans Henry ni Hamraoui

Écrit par sur 30 mai 2022

BOULOGNE-BILLANCOURT: L’équipe de France féminine s’avance vers l’Euro (6-31 juillet) avec un groupe fidèle aux principes de Corinne Diacre qui, lundi, a annoncé une liste laissant de côté Amandine Henry et Kheira Hamraoui au profit notamment de l’attaquante Ouleymata Sarr.

Comme attendu, la sélectionneuse a annoncé sa liste de 23 Bleues à la mi-journée sans réserver beaucoup de surprises aux téléspectateurs du journal télévisé de TF1, co-diffuseur du tournoi sur les écrans français avec Canal+.

Les amateurs de séries à suspense avaient relancé l’hypothèse Henry depuis quelques jours, à la faveur d’une finale de Ligue des champions de haute volée contre le Barça (3-1), où la Lyonnaise a étalé sa puissance et son talent.

Mais la milieu défensive n’apparaît pas au casting du Championnat d’Europe, prévu cet été en Angleterre, une décision logique au regard du passif la liant à Diacre. L’ex-capitaine française est tenue à l’écart depuis l’hiver 2020, après des critiques publiques envers la sélectionneuse.

« On n’a pas voulu changer quoi que ce soit par rapport aux filles qui ont fait des efforts et nous ont donné satisfaction, en termes de performances et dans la vie de groupe », s’est justifiée Diacre.

Palis et Cissoko convoquées 
Wendie Renard portera le brassard cet été en Angleterre, où les Françaises ambitionnent de décrocher leur premier titre international, avec une équipe renouvelée depuis plusieurs mois.

La carte jeunesse, symbolisée par Selma Bacha, Sandy Baltimore et Melvine Malard par exemple, met sur la touche Eugénie Le Sommer, la meilleure buteuse de l’histoire des Bleues (86 buts), jamais appelée cette saison et souvent remplaçante à Lyon.

Une autre trentenaire, Kheira Hamraoui, reste à quai sept mois après la violente agression, toujours non-élucidée, dont elle a été victime.

Revenue en février après une longue absence, mais absente du stage d’avril, la milieu défensive du Paris SG paye sa situation en club, où elle ne joue plus depuis un mois et une altercation à l’entraînement, et pâtit de ses relations exécrables avec ses partenaires Kadidiatou Diani et Marie-Antoinette Katoto, deux vedettes de l’équipe de France.

Sans Henry ni Hamraoui, c’est la jeune Ella Palis, 23 ans, qui embarque pour l’Euro, malgré son faible vécu international (6 sélections) et un temps de jeu parfois réduit à Bordeaux. Elle sera la doublure de la N.6 Charlotte Bilbault, une autre Girondine.

Au poste de gardienne, derrière la titulaire Pauline Peyraud-Magnin et Mylène Chavas, Justine Lerond complète le trio en l’absence de Solène Durand, forfait sur blessure. La Messine joue en deuxième division mais elle garde la cage des moins de 23 ans tricolores et est déjà passée par la case Bleues.

En défense, Hawa Cissoko, figure appréciée du vestiaire, est choisie comme quatrième axiale, pour accompagner les incontournables Renard, Griedge Mbock et Aïssatou Tounkara. La latérale gauche Perle Morroni, en délicatesse à Lyon, est victime de la concurrence de Sakina Karchaoui et Bacha.

ENCADRÉ: FOOT: LA LISTE DES 23 BLEUES RETENUES POUR L’EURO FÉMININ

Liste des 23 joueuses retenues par la sélectionneuse Corinne Diacre pour le Championnat d’Europe féminin disputé en Angleterre du 6 au 31 juillet:

Gardiennes (3): Mylène Chavas (Bordeaux), Justine Lerond (Metz/D2), Pauline Peyraud-Magnin (Juventus Turin/ITA).

Défenseures (8): Selma Bacha (Lyon), Hawa Cissoko (West Ham/ENG), Sakina Karchaoui (Paris SG), Griedge Mbock (Lyon), Eve Perisset (Bordeaux), Wendie Renard (Lyon), Marion Torrent (Montpellier), Aïssatou Tounkara (Atlético Madrid/ESP).

Milieux (5): Charlotte Bilbault (Bordeaux), Kenza Dali (Everton/ENG), Grace Geyoro (Paris SG),  Ella Palis (Bordeaux), Sandie Toletti (Levante/ESP).

Attaquantes (7): Sandy Baltimore (Paris SG), Delphine Cascarino (Lyon), Kadidiatou Diani (Paris SG), Marie-Antoinette Katoto (Paris SG), Melvine Malard (Lyon), Clara Matéo (Paris FC), Ouleymata Sarr (Paris FC).

Asseyi, un «choix difficile»
La liste de Diacre, proche des précédentes, réserve toutefois deux surprises.

Ouleymata Sarr, attaquante du Paris FC (15 sélections), est convoquée malgré une carrière internationale hachée, relancée en février puis prolongée en avril après le forfait de Malard (également appelée lundi).

L’attaquante du Paris FC, 26 ans, monte in extremis dans le wagon bleu. Cela provoque indirectement le décrochage de Viviane Asseyi (55 sél.), une des joueuses les plus capées de l’ère Diacre débutée en 2017.

Depuis le Mondial-2019, qu’elle a disputé, la joueuse offensive de 28 ans n’a manqué que deux rassemblements, à l’hiver 2020-2021, en raison d’une blessure contractée avec la sélection, justement.

« C’a été un choix difficile pour Viviane, mais ses dernières performances, et même sur sa saison, ont été en-deçà de ce qu’on peut attendre », a résumé Diacre à propos de la Munichoise, sur le départ au Bayern.

La sélectionneuse doit transmettre officiellement sa liste avant le 26 juin à 23h59, dernier délai. Il sera ensuite possible de remplacer une joueuse jusqu’à 24h00 avant le premier match, en cas de blessure ou de Covid-19.

Avant cela, Diacre va appeler « une dizaine de joueuses » pour leur proposer d’être réservistes. La liste ne sera pas dévoilée et les intéressées pourront décliner, a-t-elle précisé.

L’équipe de France, troisième du classement Fifa, fait partie des favorites à l’Euro, après une saison conclue par onze victoires en autant de matches. Son palmarès est toutefois vierge en grandes compétitions.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background