WEF 2022: l’Arabie saoudite progresse au niveau de plusieurs indicateurs clés de performance

Écrit par sur 25 mai 2022

DAVOS: L’Arabie saoudite va continuer à investir dans de nouveaux secteurs et à diversifier son économie afin de parvenir à une croissance durable, ont assuré des ministres saoudiens lors du Forum économique mondial (FEM) mercredi.

Dans le dernier Indice de développement des voyages et du tourisme (TTDI) publié mardi par le FEM, l’Arabie saoudite est classée 34e sur plus de 100 pays en matière de développement, de durabilité et de résilience du secteur, un bond de 10 rangs par rapport à la période précédant la pandémie.

Lors de la table ronde intitulée «Saudi Arabia Outlook» à Davos, la princesse Haïfa ben Mohammed, ministre adjointe du Tourisme, a déclaré que le secteur saoudien «ne s’est pas contenté de se redresser, mais a même progressé». «Nous avons réussi à modifier les réglementations et les politiques. Nous faisons désormais partie des dix premiers pays en matière d’environnement des affaires, des voyages et du tourisme», a-t-elle ajouté.

Le score TTDI du Royaume s’est amélioré dans trois sections principales depuis 2019: l’environnement des affaires, qui a bondi de 11%, la pression et l’impact de la demande touristique, qui a augmenté de 8%, et les ressources humaines et le marché du travail, qui a connu une hausse de 7,3 %.

La princesse Haïfa a attribué cette croissance au fait que le gouvernement a placé les voyages et le tourisme au centre de ses plans de relance. Un soutien a été rapidement apporté pour faire en sorte que le développement de l’industrie reste sur la bonne voie, a-t-elle rappelé. «La priorité accordée par le gouvernement au secteur des voyages et du tourisme explique pourquoi nous avons réussi à si bien nous en sortir pendant la pandémie. Nous avons rapidement apporté notre soutien aux établissements hôteliers, avons protégé les emplois dans ce secteur et avons également mis l’accent sur la formation. Nous avons réussi à former 110 000 personnes rien que l’année dernière, ce qui contribue à notre progression», a-t-elle ajouté.

Le ministre de l’Économie et de la Planification, Faisal al-Ibrahim, a affirmé que le Royaume continuerait à «faciliter l’accès aux talents dans cette phase ascendante de notre croissance économique et sociale». La réduction de la fracture numérique et l’exploitation des talents locaux sont au cœur de la Vision 2030, le plan de réforme de l’Arabie saoudite, a précisé le ministre des Communications et des Technologies de l’information, Abdallah al-Swaha lors de la table ronde du Forum de Davos.

Conformément au plan de réforme, mis en place par le prince héritier, Mohammed ben Salmane, le Royaume a réalisé des progrès considérables pour diversifier l’économie. En 2019, le Royaume a annoncé qu’il ouvrirait ses portes aux touristes, et a depuis introduit des protocoles visant à assouplir les réglementations relatives aux voyages. «C’est la philosophie de la Vision 2030: comment tirer parti des talents et de la technologie pour renforcer l’inclusion, le développement durable et la croissance. En ce qui concerne l’inclusion, nous voulons garantir la réduction de la fracture numérique et l’équité dans tout ce que nous faisons», a souligné M. Al-Swaha.

En ouvrant ses portes aux voyageurs internationaux, le Royaume n’a pas tardé à réformer les lois relatives à l’autonomisation des femmes et à la parité des sexes. «Nous sommes très fiers d’être passés de 7% d’autonomisation des femmes à plus de 29% dans le domaine de la technologie, ce qui est supérieur à la moyenne de l’UE, à celle du G20 et même à celle des États-Unis. Je reviens tout juste de la Silicon Valley, où l’on m’a dit que le pourcentage d’autonomisation des femmes était de 27 %.»

Toutefois, en dépit des informations diffusées par les médias selon lesquelles l’Arabie saoudite autoriserait Neom à appliquer ses propres lois et donc à autoriser l’alcool, le Royaume est resté inflexible sur la modification de sa réglementation pour attirer les touristes étrangers. «Nous allons appliquer nos lois actuelles. Nous nous en sortons très bien et nous avons même dépassé les performances mondiales en matière de tourisme avec ce que nous avons à offrir aujourd’hui. Beaucoup peut être fait sans rien introduire de nouveau.»

Selon le ministre saoudien de l’Investissement, Khaled al-Faleh, les secteurs de la technologie et du tourisme jouent un rôle important dans l’attraction des investisseurs du monde entier. M. Al-Faleh a expliqué que la mise en œuvre de la Stratégie nationale d’investissement saoudienne permet au pays «de diversifier l’économie en débloquant certains secteurs nouveaux et passionnants qui présentent un potentiel et une compétitivité considérables». Cette stratégie vise à faire passer les flux nets d’investissements directs étrangers à 103,46 milliards de dollars (1 dollar = 0,94 euro) par an d’ici à 2030, ce qui permettra au Royaume de devenir la 15e économie mondiale.
D’après les ministres, les progrès réalisés en Arabie saoudite serviront également d’accélérateur à la croissance régionale et susciteront une concurrence saine, faisant du Royaume et des pays voisins une plaque tournante pour les investissements et les voyages.

«La hausse de la performance économique et compétitive du Royaume contribue à la compétitivité des pays voisins. Elle permet aux sociétés et aux entreprises, ainsi qu’aux gouvernements de ces pays, de s’intégrer à une économie mondiale plus large en Arabie saoudite», a indiqué M. Al-Faleh.

«Je pense que la concurrence est essentielle pour nous permettre de placer la barre plus haut, mais la coordination est également nécessaire. Une grande partie de la coordination et de la collaboration se déroulent en coulisses. Il y a beaucoup de fraternité entre les décideurs au sein de la région qui nous donne ces assurances», a noté M. Al-Ibrahim.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background