L’UGTT accuse le gouvernement de vouloir retarder les négociations sociales

Écrit par sur 25 mai 2022

La commission administrative de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), a décidé, en marge de ses travaux tenus ce lundi 23 mai 2022 à Hammamet, de décréter une grève générale dans le secteur et la fonction publics. Une grève générale dont il reste à fixer la date.

C’est dans cette optique, que le secrétaire général-adjoint de l’UGTT Hfaiedh Hfaiedh a indiqué, aujourd’hui, mercredi 25 mai, en marge de la conférence de presse tenue par la centrale syndicale, que la grève générale dans la fonction et le secteur publics n’a rien à voir avec le dossier du dialogue national.

Il a accusé le gouvernement de vouloir repousser les négociations sociales au-delà du référendum du 25 juillet et souligné que l’UGTT insiste sur la révision du SMIG et l’examen de la situation des entreprises publiques.

En effet, les négociations sociales concernant l’augmentation salariale et la modification du salaire minimum garanti représentent des points de discorde entre la centrale syndicale et le gouvernement.

Le 20 mai dernier, le gouvernement et l’UGTT se sont réunis dans le cadre du Comité 5+5 avec pour principal sujet les négociations sociales relatives à l’augmentation des salaires dans le secteur public et la fonction publique.

Le Comité 5+5 devait examiner l’application de l’accord du 6 février 2021 pour la réactivation de 46 conventions sectorielles en instance dans la fonction publique dont certaines remontent à l’année 2015, le lancement des négociations au titre des années 2021,2022, 2023 et l’augmentation du salaire minimum.

Mais, d’un autre côté, Samir Saied, ministre de l’Economie et de la Planification avait évoqué, la veille, les augmentations salariales, affirmant que le gouvernement ne peut satisfaire de nouvelles majorations que dans les limites de ses possibilités, aujourd’hui très limitées.

« La situation actuelle des finances publiques ne permet pas au gouvernement de décider de nouvelles majorations salariales. Le gouvernement ne réduira pas la masse salariale mais essayera de la maîtriser d’autant qu’on a épuisé toutes les possibilités d’emprunt », avait-il notamment déclaré ».


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background