Présidentielle: Marine Le Pen réalise de très faibles scores auprès des Franco-tunisiens

Écrit par sur 21 avril 2022

TUNIS: Les binationaux, franco-tunisiens et tuniso-français, n’ont pas voté pour la présidente du Rassemblement national (RN) au premier tour de la présidentielle 2022. Et ils ne lui donneront pas leurs voix au second tour, le 24 avril.

Lors du premier round de l’élection, les Français de Tunisie ont, comme toutes les communautés françaises d’Afrique, voté majoritairement pour le président sortant, Emmanuel Macron, et le chef de la France Insoumise (FI), Jean-Luc Mélenchon, qui ont obtenu respectivement 46,06% et 37,61% des voix. Marine Le Pen, elle, n’a pas atteint la barre des 5% (4,97%).

Ce résultat n’est guère surprenant, car, comme l’explique Me Abdelfattah Benahji, président de la section tunisienne de l’Association démocratique des français de l’étranger (ADFE), la communauté française de Tunisie est ancrée majoritairement à droite. «Mais il s’agit d’une droite traditionnelle, démocrate et républicaine», explique-t-il.

Aussi, même quand ils sont en colère  et ils le sont actuellement d’après cet avocat, puisqu’ils reprochent à Emmanuel Macron d’avoir négligé le réseau éducatif français à l’étranger , les Français de Tunisie ne virent pas à l’extrême droite, mais votent pour un candidat de gauche. C’est ce qu’ils avaient déjà fait en 2012 en jetant leur dévolu sur François Hollande.

L’extrême droite reste donc très minoritaire au sein de la communauté française de Tunisie, forte de près de 30 000 personnes, dont deux tiers de binationaux, selon l’ambassade de France. D’ailleurs, ses représentants dans le pays se font généralement très discrets et évitent de dévoiler leur orientation politique, témoigne Habib Gaida, directeur général de la Chambre tuniso-française de commerce et d’industrie (CTFCI).

Le meilleur score dans ce pays d’un candidat de l’extrême droite lors d’une élection présidentielle a été réalisé par Jean-Marie Le Pen, arrivé en tête en 1995, se souvient le président de l’ADFE Tunisie.

Aussi, c’est tout naturellement à Emmanuel Macron que les voix des Français de Tunisie iront en majorité au deuxième tour de la présidentielle. Ce sera notamment le choix effectué par les chefs d’entreprises installés dans ce pays, qui compte près de 1 400 entreprises françaises.

Habib Gaida estime ces entrepreneurs français, dont la plupart vivent en Tunisie, soutiennent le président sortant, principalement en raison de son orientation libérale. Et ces derniers n’ont aucun intérêt à ce que Marine Le Pen devienne présidente car «ils craignent que cela n’exacerbe le sentiment antifrançais dans le pays».

Mais qu’en est-il des Tunisiens de France? Pour qui penchent-ils lors de la présidentielle? Là, la réalité est beaucoup plus difficile à cerner, d’abord parce qu’«il est interdit en France de réaliser des statistiques ethniques» dans ce domaine, observe Moncef Bouchrara, ingénieur-conseil qui a quitté sa Tunisie natale en 2003 pour s’installer dans l’Hexagone.

Ensuite, il n’est pas aisé de connaître avec précision les orientations politiques des Tuniso-français de France parce qu’ils «ne constituent pas un groupe homogène, appartiennent quasiment à toutes les classes sociales et ne se sont pas organisés en force d’influence politique», poursuit Moncef Bouchrara. Mais l’ingénieur-conseil est sûr d’une chose: les Tunisiens, binationaux ou pas, «ne voteront pas pour l’extrême droite».

Hatem Mouelhi partage cette analyse. Pour cet enseignant, «les idées xénophobes, antiarabes et islamophobes de Marine Le Pen feront que très peu de Tunisiens de France voteront pour elle, à l’instar des autres Maghrébins». Il est convaincu que d’une manière générale, «le vote des Français d’origine étrangère s’orientera soit vers Macron, soit vers l’abstention». Et cela en dépit de l’image de Marine Le Pen, «qui a semblé un peu plus modérée qu’Éric Zemmour pendant la campagne électorale» et «de l’image de président des riches de Macron qui détourne de lui les couches populaires».

Chokri Bechri, boulanger originaire de Zraoua, un village dans le Sud tunisien, à 50 km de Gabès, pense lui aussi que les Tunisiens de France, binationaux dans une très large proportion, ne risquent pas de voter pour Marine Le Pen au second tour. D’ailleurs ils ne l’ont jamais fait par le passé ni à la présidentielle, ni aux législatives.

La candidate du Front national pourra toutefois se consoler en se disant qu’elle a amélioré son score en Tunisie par rapport à 2017, où elle avait obtenu 249 voix (soit 3,31%) au second tour (contre 344 au premier tour en 2022). 

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background