Le comité de défense de Bhiri tombe-t-il dans la propagande ?

Écrit par sur 18 janvier 2022

Alors que les autorités ont à maintes reprises, affirmé que le dirigeant d’Ennahdha Noureddine Bhiri jouit d’une assistance médicale exemplaire, son comité de défense ainsi que son parti ne cessent de multiplier les communiqués et les déclarations, laissant entendre qu’il risque de mourir.

Ce mardi 18 janvier 2022, son comité de défense a encore une fois tenu une conférence de presse pour dire qu’il est sur le point de mourir dévoilant des détails sur son état de santé après sa décision de poursuivre sa grève de la faim.

Sauf que pour le ministère de l’Intérieur, Noureddine Bhiri bénéficie, comme toutes les personnes assignées à résidence, d’une assistance médicale et qu’il est hors de danger. Une version confirmée par le président de la République lors d’un conseil des ministres.

Cependant, ce mardi, sa femme est allée jusqu’à dire que son mari risque de mourir et « qu’il n’est plus capable de se tenir debout ». De son côté, Ennahdha n’a épargné aucun effort pour convaincre l’opinion publique que le leader subit une « oppression et qu’il est victime d’une injustice ». De nombreux communiqués ont été publiés dans ce sens, laissant croire même qu’il s’agit d’un prisonnier politique.

Le 31 décembre dernier, le dirigeant d’Ennahdha a été assigné à résidence. Le ministre de l’Intérieur Taoufik Charfeddine a tenu à préciser que les assignations à résidence ciblant l’ancien ministre de la Justice, Noureddine Bhiri ainsi que Fethi Beldi, ancien conseiller de l’ancien ministre de l’Intérieur Ali Laarayedh, sont conformes à la loi et concernent une enquête en cours sur des documents d’identité délivrés illégalement et une affaire liée au terrorisme.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background