Grève des enseignants : Anne Hidalgo chahutée dans la manifestation parisienne

Écrit par sur 13 janvier 2022

Anne Hidalgo, candidate socialiste à la présidentielle, a reçu un accueil « un peu mouvementé » de la part de certains participants à la manifestation parisienne des enseignants et personnels de l’Education nationale, jeudi 13 janvier, selon le journaliste de franceinfo sur place. L’ensemble des syndicats ont appelé à la grève pour protester contre la succession des protocoles sanitaires liés au Covid-19.

« On n’accepte aucune récupération »

Alors qu’elle se trouvait dans le cortège, la maire de Paris a croisé plusieurs manifestants hostiles. « On s’en fout, nous, que vous vous pavaniez », a lancé une femme se présentant comme membre de « la FCPE [Fédération de Conseils des Parents d’Elèves] de la ville de Noisy-le-Sec », en Seine-Saint-Denis. « Je suis soignante et je suis suspendue à cause de ce gouvernement« , a-t-elle ajouté, faisant allusion à l’obligation vaccinale pour les soignants.

>>> Revalorisation du smic, ISF climatique, droit de vote à 16 ans… Ce que contient le programme d’Anne Hidalgo pour la présidentielle

Une autre manifestante, se présentant elle comme « une conseillère principale d’éducation (CPE) » a assuré a franceinfo qu’« Anne Hidalgo et le PS en général n’ont pas vraiment défendu l’Education nationale ». « Là, les enseignants et tout le monde de l’éducation est vraiment très en colère », a-t-elle poursuivi. Selon cette conseillère, « le manque de postes dans l’éducation nationale ne date pas d’aujourd’hui, il date bien d’avant le Covid ». « La colère est tellement forte qu’effectivement, on accepte aucune récupération, quel que soit le parti politique », a-t-elle ajouté, avant de conclure « Anne Hidalgo, j’en ai rien à faire ».


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background