Revue de la semaine du 31 décembre 2021 au 7 janvier 2022: Kais Saied commente à sa manière la grève de la faim de Bhiri

Écrit par sur 7 janvier 2022

AFFAIRE NOUREDDINE BHIRI

Le ministère de l’intérieur a annoncé vendredi dernier l’assignation à résidence surveillée à l’encontre de deux individus dont le dirigeant du Mouvement Ennahdha et ce, pour des considérations de sûreté général de l’Etat.

Le ministère a ajouté que ces deux individus bénéficient de leurs droits à de bonnes conditions de résidence, et une bonne prise en charge sanitaire.

Cette affaire a suscité plusieurs réactions de la part de plusieurs partis politiques poussant le ministre Taoufik Charfeddine a organiser un point de presse pour lever le voile sur les causes de l’assignation à résidence de Bhiri. Le responsable a, à ce titre, répondu aux critiques en rapport avec le recours de l’Etat à la justice militaire pour régler ses comptes avec ses opposants, en assurant qu’ils n’ont pas opté pour la justice militaire par choix, mais par obligation ; Expliquant que la nature des faits reprochés, ainsi que l’identité de la personnes impliquée obligent le recours devant les tribunaux militaires.

En marge d’une conférence de presse tenue par le comité de défense du dirigeant nahdhaoui, Samir Dilou a révélé que l’enlèvement de Bhiri constitue

une affaire proprement politique. Il a ajouté, dans le même ordre d’idées, qu’il a été décidé de porter une plainte contre le ministre de l’Intérieur tunisien, suite à l’affaire de “l’enlèvement” du dirigeant du parti Ennahdha Nourddine Bhiri.

D’après ses dires, Bhiri a été enlevé et emmené, soit dans une caserne, un centre d’entraînement, ou dans un endroit secret qui a été utilisé à l’époque de Zine Abidine Ben Ali, et ce pour détenir les opposants de l’ancien régime. L’intervenant a aussi indiqué que Bhiri entame une grève de la faim et refuse de prendre ses médicaments.

A l’instar du comité de défense, le bloc parlementaire Ennahdha et d’autres personnalités politiques dont Mustapha Ben Ahmed, Iyadh Elloumi, Ahmed Nejib Chebbi, Hatem Mliki et Imed Ben Halima ont commenté l’affaire en question.

Le président de la République Kais Saied a commenté à sa manière l’état d’avancement de l’affaire Bhiri en marge du conseil ministériel tenu hier.

En signe de protestation contre l’assignation à résidence de son époux, l’avocate et épouse du dirigeant nahdhaoui Saida Akremi a organisé un sit-in et a entamé une grève de la faim. Le comité de défense de Bhiri a, suite à cela, appelé Akemi à mettre fin d’urgence à sa grève de la faim et à rejoindre les avocats sit-inneurs à la Maison de l’Avocat au Boulevard Beb Bnet poussant cette dernière à quitter l’hôpital.

DES POURSUITES JUDICIAIRES CONTRE 19 PERSONNALITÉS POLITIQUES POUR INFRACTIONS ÉLECTORALES

D’après l’agence TAP, le bureau de communication du tribunal de première instance de Tunis a révélé qu’il a été décidé de traduire 19 personnalités politiques devant la justice pour des infractions électorales et ce, selon l’article 24 de la loi 41-2019 relative à la Cour des comptes.

Figure parmi ces personnalités politiques le dirigeant du Mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi, Youssef Chahed, Nabil Karoui et d’autres.

S’exprimant au micro de Tunisie Numérique, le chargé de l’information du Mouvement Ennahdha Abdelfattah Taghouti a dit que le parti et son dirigeant Rached Ghannouchi n’ont pas reçu une convocation officielle au tribunal en lien avec les infractions électorales précisant que le président de la République Kais Saied doit être aussi concerné par cette affaire puisqu’il ne profite pas d’une immunité dans ce cadre.

Le même avis a été partagé par le député Iyadh Elloumi ayant assuré à TN que le ministère public aurait du convoquer Kais Saied.

Dans le même cadre, Tahya Tounes ont répondu aux accusations contre le Chef du parti Youssef Chahed. Hamma Hammami et Salma Elloumi ont aussi apporté des éclaircissement à propos de ce sujet.

Mohamed Tlili Mnasri a levé le voile sur l’identité de Rabiaa Ben Amara qui a été mentionnée dans la liste des personnalités politiques.

DÉMARRAGE DES OPÉRATIONS BLANCHES DES CONSULTATIONS ÉLECTRONIQUES

La plateforme électronique  de la consultation nationale « Istichara.tn » qui a pour objectif de recueillir les suggestions des Tunisiens concernant les réformes proposées par le président Kais Saied via 6 grandes thématiques, a été lancée officiellement samedi dernier, le 1er janvier 2022.

Des opérations d’essais ont démarré dans les maisons de jeunes des 24 régions de la République. Cette plateforme sera ouverte à tout le monde à compter du 15 janvier et jusqu’au 20 mars.

A l’approche de la mise en oeuvre de la plateforme, l’UGTT a révélé que ces consultations ne remplacent pas le dialogue émettant plusieurs réserves à ce sujet.

TUNISIE-ALGÉRIE

OFFICIEL: L’ALGÉRIE ACCORDE ACCORDE À LA TUNISIE UN CRÉDIT DE 865,35 MDT

D’après le dernier numéro du journal officiel de la République algérienne, le président Abdelmajid Taboune a signé le décret portant sur la ratification du protocole financier entre le gouvernement Algérien et Tunisien, et en vertu duquel l’Algérie a accordé à la Tunisie, un crédit de 300 millions de dollars, soit 865, 35 millions de dinars.

Pour rappel, ce protocole financier a été conclu entre le gouvernement de Najla Bouden et le gouvernement algérien.

RÉOUVERTURE DES FRONTIÈRES TERRESTRES ENTRE LA TUNISIE ET L’ALGÉRIE

L’Algérie a ouvert hier ses frontières terrestres avec la Tunisie via les postes frontaliers Taleb Larbi/Hezoua et Om Taboul/Melloula.

ACCIDENTS

BIZERTE: DÉCÈS D’UN PILOTE LORS DU CRASH D’UN HÉLICOPTÈRE MILITAIRE

Le porte-parole du ministère de la défense, Mohamed Zekri a annoncé qu’un pilote a trouvé la mort et qu’un co-pilote a été grièvement blessé suite au crash d’un hélicoptère militaire lors d’une mission de reconnaissance de routine à Bizerte.

SOUSSE-AUTOROUTE: UN MORT ET PLUSIEURS BLESSÉS SUITE À UN CARAMBOLAGE

Une femme est décédée et plusieurs personnes ont été blessées suite à un carambolage de plusieurs voitures survenu sur l’autoroute Tunis-Sousse.

Dans une déclaration faite, hier à Tunisie Numérique, le porte-parole de la protection civile Moez Triaa a assuré que l’accident causé par un brouillard est survenu vers 7 heures du matin entre le point kilométrique 52 et 54 au niveau de la ville de Bouficha.

SIDI BOUZID: DÉCÈS D’UNE OUVRIÈRE AGRICOLE DANS UN ACCIDENT DE LA ROUTE

Une ouvrière agricole a trouvé la mort  lors d’un accident de la route survenu à Bir Haffey relevant du gouvernorat de Sidi Bouzid.

Dans une déclaration faite, ce mardi 5 janvier 2022  à “Tunisie Numérique”, le chef de service de médecine d’urgence et chargé de l’information à l’hôpital régional de Sidi Bouzid Nejib Amri,  a assuré qu’ une collision  entre deux véhicules a fait un mort et 4 blessées qui ont été transférés à l’hôpital local de Jelma.

GRÈVES NATIONALES

LES AGENTS DE LA POSTE EN GRÈVE DE DEUX JOURS

La fédération générale de la Poste a annoncé que ses affiliés vont observer une grève de deux jours, les 19 et 20 janvier, et ce pour soutenir leur revendication de disposer d’un statut leur « garantissant le minimum de droits dont ils réclament la révision ».

La fédération s’est déclarée « indignée » par le ministère de tutelle qui « refuse de reconnaître à la direction générale de la Poste l’autonomie de décisions et s’abstient de lui fournir les moyens d’action et d’autoriser les recrutements nécessaires », rapporte la TAP.

GRÈVE DE 3 JOURS DES TRANSPORTEURS DE CARBURANT

Le secrétaire général adjoint à la fédération générale du transport à l’UTT, Nawfel Alouni a assuré que les transporteurs de carburant affiliés à l’Union des travailleurs de Tunisie (UTT) observeront une grève générale les 6, 7 et 8 janvier 2022.

ATTAQUE TERRORISTE À DOUZ

Le porte parole du tribunal de Kebili a annoncé qu’une patrouille sécuritaire a fait l’objet d’une attaque au couteau, de la part d’un individu, connu pour être takfiriste. Il a attaqué au couteau les agents au niveau de la route de Bir Soltane, au sud de Douz, en criant Allah Akbar. Il a réussi à blesser l’un des agents avant d’avoir été maîtrisé par les autres.

SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE

ACTIVATION DES CIRCUITS COVID-19 DANS TOUS LES HÔPITAUX

Le membre de la commission scientifique de lutte contre le covid, Mahjoub Aouni, a assuré qu’il a été décidé d’activer les circuits covid, dans toutes les structures hospitalière, et de réserver de nombreux lits d’oxygène et de réanimation, pour faire face à l’augmentation des cas d’infections, lors de la vague qui commence.

Aouni a averti que la vague au variant Omicron risque de déstabiliser le système de santé, en touchant un grand nombre de personnels de soins, les contraignant au repos forcé.

SESSIONS D’EXAMENS SPÉCIALES POUR LES ÉTUDIANTS QUI ONT EU LE COVID-19

Le ministère de l’enseignement supérieur a annoncé la tenue d’une session d’examens, spéciale pour les étudiants ayant raté leurs partiels du premier semestre, à cause de leur atteinte par le covid.

Les étudiants désireux de passer ces examens devront présenter à la direction de leur institution universitaire le résultat de leur test covid, ou un certificat médical, attestant leur atteinte par la maladie, au moment de la tenue des partiels.

LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ S’INQUIÈTE DE LA SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE À MÉDENINE

Le ministère de la Santé a appelé hier à la tenue d’une réunion en urgence pour discuter des derniers développements liés à la situation épidémiologique à Médenine.

Notons que le gouvernorat de Médenine connait actuellement une forte circulation du virus et tous les indicateurs épidémiologiques sont au rouge.

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background