Le silence inquiétant de Saied et Bouden sur les sacrifices des réformes qu’il faudra faire

Écrit par sur 16 décembre 2021

Les partenaires étrangers tendent la main à la Tunisie et sont disposés à lui donner les moyens de sa relance économique, à condition d’entamer les réformes pour assainir la situation économique du pays. Mais l’exécutif tunisien doit y mette du sien pour faire la pédagogie auprès des citoyens pour expliquer les conditions de cette aide : Des réformes qui ne se feront pas sans sacrifices. Or ces explications sans lesquelles les changements ne seront pas cautionnées par la population ne viennent pas, alors que ça urge.

Pour le moment tout ce qui vient de la tête de l’exécutif, le président de la République, Kais Saied, ce sont des invectives et diatribes contre ses adversaires, ennemis et fossoyeurs de la République. Rien ou très peu de choses sur les urgences économiques. Alors que l’exercice 2022 pointe le bout de non nez et que la Tunisie n’a toujours pas les moyens de sa Loi de finances. Inquiétant…

On s’interroge sur le silence du patron de toute cette affaire, le chef de l’Etat ; le fait que les citoyens vaquent tranquillement à leurs occupations sans que personne en haut lieu ne leur explique les douloureux sacrifices qu’il faudra consentir pour sortir de l’ornière commence à poser problème aux bailleurs de la Tunisie…

Pour le moment tout ce qu’on a c’est un débat par médias interposés entre la cheffe du gouvernement, Najla Bouden et le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi. Les citoyens ne peuvent pas se sentir concernés si on les saisit pas directement, sans fioritures et sans langue de bois…


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Radio Awledna

Rihet Bledna

En ce moment

Titre

Artiste

Background