Tunisie – La guerre officiellement déclarée entre Kaïs Saïed et l’UGTT ?

Rien ne va plus entre le président de la République, Kaïs Saïed, et la direction de la super puissante centrale syndicale, l’UGTT. Et on en est, carrément, au stade des déclarations de guerre, des deux côtés.

En effet, et après les dernières déclarations, hier, de Noureddine Tabboubi, dans les quelles il a apposé un véto définitif au projet de Kaïs Saïed, et où il a présenté l’agenda propre de l’UGTT, pour amorcer une sortie de crise. La crise dans laquelle l’UGTT estime que Saïed a, sciemment, plongé le pays, c’était, avant hier, au tour de Saïed, de lui répondre, à partir de la même esplanade de La Kasbah, et devant le même mausolée de Feu Farhat Hached, qui s’est, pour l’occasion, transformé en tribune, où on prend la parole pour se déclarer la guerre. Saïed a, en effet, et en la présence de Noureddine Tabboubi, indirectement accusé l’UGTT, d’aujourd’hui, d’anti nationalisme et de travailler contre l’intérêt de la Nation, en assurant qu’à l’époque de Farhat Hached, le travail syndical était « pur et national, qui intervenait uniquement au profit de la patrie » !

Une déclaration qui ne se passera, certainement, pas sans conséquences. Et il faudra, désormais, s’attendre à une réaction virulente de la part de la direction de l’UGTT, qui va, probablement entrer dans une confrontation avec les partisans de Kaïs Saïed, avec un risque certain de guerre civile qui risque de secouer le pays.

Et connaissant la force et le poids de l’UGTT dans la rue, il est à craindre que la seule solution qui restera au maître de Carthage, soit de faire appel à ses troupes du ministère de l’intérieur, désormais acquis à sa cause, sous la houlette de son homme, Taoufik Charfeddine, et, sinon, il pourrait, et çà serait encore plus grave, faire appel à la grande muette.

Une chose est certaines : A cause de ces déclarations mal calculées et hâtives, on va, bel el bien, au devant de sombres moments pour la Nation !

Laissez un commentaire