Soumoud: Le projet de réforme politique doit être participatif et soumis au référendum

La coalition Soumoud a appelé lundi à la réforme du système politique, à travers une approche participative, associant la société civile et politique.

Le projet de réforme doit être soumis au référendum, a-t-il souligné, mettant en avant la nécessité d’organiser des élections présidentielle et législatives anticipées pour le renouvellement de la légitimité.
Dans une déclaration, la coalition réitère son appel à fixer un délai pour la période d’application des mesures exceptionnelle et qui ne doit pas dépasser les six mois. Au cours de cette période, des mesures urgentes et efficaces doivent être prises pour sauver l’économie nationale.
« Soumoud » a mis l’accent sur la nécessité d’ouvrir les dossiers en suspens et de demander des comptes aux personnes impliquées dans des affaires de corruption, appelant le président de la République à la clarté et à la neutralité en ce contexte délicat, en tant garant de la transition démocratique et du processus révolutionnaire.
Dans sa déclaration, la coalition exprime son inquiétude face à l’absence de la dimension participative dans le processus de réforme qu’elle qualifie de « trébuchant » ainsi qu’en raison du prolongement injustifié de l’état d’exception.
« Soumoud » appelle toutes les parties, parmi formations politiques et composantes de la société civile, qui soutiennent les revendications du 25 juillet à resserrer les rangs et à se positionner en force d’impulsion positive pour rationnaliser le processus de réforme et assurer son aboutissement.
La coalition rappelle sa position en faveur des mesures du 25 juillet perçues comme étant une chance pour rectifier le processus révolutionnaire de 2011, combattre la corruption financière et politique, et ouvrir le dossier du terrorisme.

Laissez un commentaire