Tunisie-AFD : finalisation du financement de la boucle centrale du métro léger

Une convention a été signée entre la Tunisie et l’Agence française de développement (AFD) pour finaliser le financement du méga-projet de la boucle centrale du métro léger et du pôle d’échanges de la place de Barcelone.

Lors de la cérémonie de signature, organisée au siège de la TRANSTU à Tunis, Gilles Chausse, directeur de l’AFD en Tunisie, a souligné que l’AFD accordera à la Tunisie un don de 6,2 millions d’euros (environ 20 millions de dinars) pour finaliser le schéma de financement de la gare centrale de la Place Barcelone.

“Ces fonds de l’Union Européenne délégués à l’AFD serviront à financer le projet de la gare centrale du Grand Tunis visant à développer le transport collectif à travers une meilleure connexion entre les différents modes de transport (métro, bus, train, RFR)”, a-t-il dit dans une déclaration à l’agence TAP.

Chausse a signalé qu’en Tunisie le transport collectif est passé de 75% à 30% en 30 ans avec toutes les nuisances embouteillage et de pollution associée, d’où l’importance de ce projet qui permettra à la fois de transporter massivement des populations à des coûts économiques faibles et en même temps de limiter les impacts du carbone.

Pour sa part, Lamia Ben Mime, chef de cabinet du ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a précisé que les 6,2 millions d’euros viennent boucler le schéma de financement du projet d’aménagement de la boucle centrale de la Place Barcelone dont le financement global s’élève à environ 98 millions d’euros, soit 310 millions de dinars (75 millions d’euros sous forme de crédit de l’AFD adopté par l’ARP en octobre 2018, 14 millions d’euros (du budget de l’Etat) 1,4 million d’euros (Transtu) et 6,2 millions d’euros fonds de l’Union européenne délégués à l’AFD).

” Il s’agit d’une gare centrale au vrai sens du terme qui va interconnecter les différents modes de transport pour faciliter le transport entre toutes les régions du Grand Tunis et alléger le trafic à hauteur de 30%”, a-t-elle indiqué, à l’agence TAP,faisant remarquer que ce projet comporte aussi des espaces verts , un noyau économique et probablement une mini salle de cinéma.

Lamia Ben Mime a fait savoir que les travaux devront démarrer sur le terrain à à la fin de l’année 2020 et le projet devra entrer en exploitation en 2024, sachant qu’entre 300 et 350 mille passagers en bénéficieront.

Laissez un commentaire