Une baisse de 20 % de l’incidence des grillons cette saison

L’infestation de grillons pour la saison 2021-2022 a enregistré une baisse de 20 pour cent, la production nationale s’élevant à environ 345 000 tonnes, contre 440 000 tonnes la saison dernière, en raison de facteurs climatiques caractérisés par un manque notable de pluie, en plus au manque d’eau d’irrigation, qui a été réduite dans les zones de production.

Selon l’Administration générale de la production agricole du ministère de l’Agriculture, cette baisse de production est principalement due aux températures élevées pendant plusieurs stades de croissance, qui ont provoqué l’allongement de la période de floraison, avec la chute physiologique sévère des fruits, en en plus du phénomène de flottement pour certaines variétés et de la pénurie des quantités d’eau attribuées.

Cette diminution de l’infection comprend principalement les variétés maltaises de 30 pour cent, navales de 25 pour cent et clémentines de 23 pour cent.
La production est répartie par variétés vers les oranges maltaises avec 92,8 mille tonnes, contre 132 mille tonnes la saison dernière, soit une baisse de 29,7 pour cent, et la variété navale avec 98 mille tonnes, contre 130 000 tonnes la saison dernière, soit une baisse de 24,9 pour cent, en plus des clémentines b. 56,5 mille tonnes, contre 73,7 mille tonnes la saison dernière, soit une baisse de 23,3%, et le citron avec 52,3 mille tonnes, contre 53 mille tonnes la campagne précédente, soit une légère baisse de 1,3 %.
Quant à la variété Miski, sa production a atteint 17,1 mille tonnes, contre 17,8 mille tonnes la saison dernière, soit une baisse d’environ 4 pour cent, en plus de la variété Valencia, 9,5 mille tonnes, contre 11,7 mille tonnes dans le la saison dernière, une baisse de 18,8 pour cent.
En revanche, la variété Madeleina a été stable en production, avec 5,6 mille tonnes, par rapport au même niveau de la saison dernière. Quant aux autres types, leur production s’est élevée à 13,5 mille tonnes, contre 15,6 mille tonnes la saison dernière, soit une baisse de 13,5%.

En ce qui concerne l’exportation des agrumes, notamment maltais, Tariq Tara, directeur du Complexe professionnel commun des céréales, a confirmé que la saison démarrera dans un premier temps dans la première quinzaine de janvier 2022 sur le marché français via le port de Marseille, et que il n’est pas exclu que des journées promotionnelles et des dégustations soient organisées dans le port de Marseille pour faire découvrir davantage les oranges.Les maltais, chouchou des français.
Le porte-parole a souligné que des opérations d’exportation ont été lancées ces dernières semaines vers les marchés du Golfe, avec des quantités n’excédant pas mille ou deux mille tonnes, en attendant une nouvelle intensification des opérations d’exportation vers ces marchés.
Il a souligné que l’année dernière, le marché libyen a absorbé à lui seul environ 7 000 tonnes de bar tunisien.
Le produit des exportations d’agrumes pour la campagne 202-2021 s’est élevé à environ 17 887 tonnes, contre 10 442 tonnes lors de la campagne précédente, avec une valeur totale estimée à 35,6 millions de dinars, contre 24 millions de dinars, soit un taux de croissance de 29 pour cent en termes en quantité et 48 pour cent en valeur.

sassi montasser

Laissez un commentaire