Facebook supprime des réseaux de fausses pages

Décidé à lutter contre les tentatives d’influence, Facebook révèle depuis quelques mois des comportements inauthentiques coordonnés sur sa plateforme. Révélateurs de tentatives d’interférences extérieures aux pays, les rapports du réseau social révèlent également des tentatives d’influences intérieures.

Dans son rapport sur les comportements inauthentiques coordonnés de mars, Facebook a annoncé avoir supprimé des réseaux de fausses pages en Egypte, au Bénin et aux Comores. Ce sont les seuls pays africains concernés par le rapport du réseau social qui a également signalé des comportements inauthentiques coordonnés en Albanie, Iran, Argentine, Espagne, Israël, Géorgie et Mexique.

En Egypte, Facebook a supprimé 17 comptes Facebook, 3 comptes Instagram et 3 pages qui visaient l’Ethiopie, le Soudan et la Turquie. Ce réseau critiquait le géant projet éthiopien du barrage de la Renaissance et la politique extérieure turque. Dans le même temps, le réseau encensait le gouvernement égyptien et les relations Israël – Soudan.

Au Bénin, Facebook a supprimé 21 comptes, 9 comptes Instagram et 16 pages qui ciblaient les populations locales. Ce réseau, en plus des faux comptes, utilisait des pages qui se faisaient passer pour des médias fournissant de l’actualité politique. Le réseau, qui selon le rapport soutiendrait le mouvement d’opposition nommé Union sociale libérale (USL) de l’opposant en exil Sébastien Ajavon, critiquait essentiellement l’action gouvernementale et évoquait la prochaine élection présidentielle.

Aux Comores, Facebook a supprimé 33 comptes de sa plateforme, 5 comptes Instagram et 12 pages. Ce réseau critiquait essentiellement l’opposition locale.

Si le cas égyptien remet sur le tapis des tentatives d’interférences extérieures, les autres cas montrent que les comportements inauthentiques coordonnés viennent de plus en plus de sources locales. Les rapports des mois prochains donneront probablement plus d’indications sur ce sujet.

Laissez un commentaire