Impatience autour du vaccin

Confronté à des critiques face au début de la campagne de vaccination, le gouvernement s’engage à accélérer le processus, alors que les soignants de plus de 50 ans peuvent être vaccinés dès ce lundi 4 janvier.

🔎 Critiqué pour le faible nombre de vaccins – quelques centaines – déjà administrés chez les Français par rapport à d’autres pays européens, le gouvernement promet d’accélérer la cadence.

👉 Il y aura une accélération de l’arrivée des doses chaque semaine et un renforcement des moyens pour les transférer aux Ehpad a annoncé Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, dimanche 3 janvier, dans les colonnes du Parisien.

👉 « Pour la deuxième phase, dès début février, [le ministre de la Santé] olivier veran a annoncé des centres de vaccination en ville », a aussi rappelé Gabriel Attal dans la même interview.

👉 Alors que les soignants de plus de 50 ans peuvent finalement se faire vacciner dès ce lundi 4 janvier, ce même jour doit aussi commencer le tirage au sort – par le Conseil économique social et environnemental (Cese) – de 35 citoyens qui pourront donner leur avis sur le déroulement de la campagne de vaccination, d’après des informations du Journal du Dimanche

Laissez un commentaire