Levée de la plénière consacrée à la loi de finances complémentaire de 2020 : les raisons

L’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple) se penche actuellement sur le projet de loi de Finances complémentaire au titre de l’année 2020. La plénière consacrée à l’examen du texte a été temporairement levée ce vendredi 27 novembre 2020. En effet, plusieurs points de discordes existent.

Désormais, c’est la commission parlementaire du consensus qui va entrer en jeu pour examiner les articles qui suscitent encore les critiques. Depuis l’ARP, Mongi Rahoui, député du Front Populaire, a expliqué que les désaccords concernent trois principaux points.

Il y a, tout d’abord, l’annulation des dettes spécifiques. Ensuite, il y a la création d’une commission spéciale chargée de suivre les affaires fiscales et, enfin, la douane.

D’un autre côté, d’après le même député, la commission va aussi examiner la proposition du gouvernement présentée par le ministre des Finances Ali Kooli. Celle-ci stipule que la BCT (Banque Centrale de Tunisie) va financer une partie du déficit budgétaire à hauteur de 2,810 milliards de dinars.

Laissez un commentaire