Jelma – Sidi Bouzid : affrontements entre manifestants et policiers

Le vent des contestations sociales est en train de souffler en Tunisie et il touche de nombreux gouvernorats à l’approche de cette fin d’année. A Jelma, relevant du gouvernorat de Sidi Bouzid, des affrontements ont eu lieu entre des manifestants et les forces de l’ordre.

La raison ? Les manifestants ont appelé à la mise en œuvre des projets de développement promis pour la région depuis 2017. Berceau du soulèvement du 14 janvier 2011, Sidi Bouzid, à l’instar des autres régions intérieures du pays, est en proie au chômage, à la précarité et à la pauvreté.

La contagion, partie de Tataouine il y a quelques jours avec la crise d’El Kamour, est donc à l’œuvre. En répondant aux revendications des sit-inneurs de Tataouine, le gouvernement, selon plusieurs observateurs, a ouvert les portes de l’enfer.

De fait, les autres gouvernorats – ou plutôt des manifestants visiblement avec des objectifs précis – vont réclamer leur part du gâteau, affaiblissant encore un État déjà faible et aux capacités limitées.

La fin de l’année s’annonce chaude pour le gouvernement de Hichem Mechichi, au même titre que le début de 2021. Sera-t-il capable de restaurer l’autorité de l’État tout en garantissant le développement régional ? C’est l’équation qu’il va devoir résoudre s’il veut faire ses preuves.

Laissez un commentaire