Finances publiques et COVID-19 : Hichem Mechichi se veut à la fois alarmiste et rassurant

La situation des finances publiques est difficile et ce n’est pas un secret. En témoigne, d’ailleurs, le projet de loi de Finances 2021, récemment adopté en commission. Le texte prévoit un déficit budgétaire de 11% du PIB pour l’année prochaine, contre près de 3% dans sa version initiale.

Le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, est justement revenu sur la situation économique de la Tunisie. C’était ce samedi 21 novembre 2020 à l’occasion de l’ouverture de la Conférence des Gouverneurs tenue à la caserne de L’Aouina.

« Le budget traverse sa période la plus difficile, mais il faut mettre en place des solutions », a-t-il déclaré devant les gouverneurs. Malgré cette situation difficile, le Chef du gouvernement a indiqué que l’Exécutif doit tenir ses engagements.

Il a fait allusion au récent accord d’El Kamour à Tataouine, qui a mis fin à 3 ans de tensions sociales et politiques. L’accord prévoit, entre-autre, la création d’emplois dans les entreprises pétrolières de la région. « Le Tunisien doit avoir sa chance comme tous ses compatriotes des autres gouvernorats. Le gouvernement n’est pas régionaliste, sachant que certaines parties veulent faire croire le contraire », a-t-il encore lâché, ajoutant que son équipe se rendra dans tous les gouvernorats de Tunisie.

COVID-19 : la situation est encore dangereuse selon Hichem Mechichi

C’était, aussi, l’occasion de revenir sur la situation sanitaire de la Tunisie. Là encore, c’est difficile selon le Chef du gouvernement. « La situation est encore dangereuse. Dans ce contexte, tous les efforts sont déployés en vue de lutter contre le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2 ou COVID-19 », a souligné Hichem Mechichi.

Pour rappel, d’après le dernier bilan épidémiologique du ministère tunisien de la Santé, 73 nouveau décès liés au COVID-19 ont été enregistrés en Tunisie le 19 novembre 2020, pour un total de 2684 décès (paix à leurs âmes).

Le nombre de cas confirmés, comptabilisés depuis le début de la crise, a atteint 86 265 et on compte 60 486 guérisons (+1152 le 19 novembre 2020).

Dans ce même contexte, on compte 4078 patients dans les hôpitaux et les cliniques privées, dont 303 dans les soins intensifs et 130 sous appareils respiratoires artificiels.

Crédit photo : Mosaïque FM

Laissez un commentaire