Islam : voilà ce qu’a demandé Emmanuel Macron au Conseil français du culte musulman

L’attentat sanglant de Nice et l’assassinat du professeur Samunel Paty ont mis le monde musulman sous pression et ce en raison des amalgames entre le terrorisme et la religion musulmane. Dans cette atmosphère électrique, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a été invité, mercredi soir ( le 18 novembre 2020), par le président de la République Emmanuel Macron pour une réunion non inscrite dans l’agenda de ce dernier, de quoi témoigner de son importance.

Elle a été organisée au siège du ministère de l’Intérieur en présence, notamment, des autorités étatiques. La réunion intervient suite à la demande du président français, adressée au CFCM, appelant à mieux encadrer la formation des imams en France.

Un Conseil National des Imams

Le CFCM a présenté, dans le cadre de la réunion, son projet de bâtir un Conseil National des Imams (CNI). Concrètement, il devrait fonctionner comme un ordre professionnel (conseil des avocats, ordre des médecins…). Sa tâche : évaluer les connaissances des futurs imams, les labeliser et délivrer, éventuellement, une carte officielle d’imam.

Cette initiative a été bien accueillie par l’Élysée qui l’a qualifiée « d’historique », sachant que le projet a été présenté depuis une dizaine d’années en France. De ce fait, les futurs imams vont devoir respecter un code de déontologie conçu par le CNI. Ils devront, aussi, respecter la charte du respect des valeurs républicaines.

Le CFCM dispose de 15 jours pour finaliser cette charte à la demande du président Macron. Le ministère français de l’Intérieur surveillera, de près, la rédaction de ces textes, ce qui pourrait ouvrir la voie à plusieurs débats et à des impasses.

Selon des sources au sein de l’Élysée, le texte comprendra deux principes fondamentaux : le rejet « de tout Islam politique et de toute ingérence étrangère ».

Laissez un commentaire