Mort d’une juge à cause du COVID : une clinique privée poursuivie pour non assistance

C’est avec beaucoup de tristesse, d’indignation et de colère que l’affaire du décès d’une juge, atteinte du COVID-19, à cause d’une clinque privée à Nabeul, a été accueillie par la magistrature tunisienne. La Justice, dans ce contexte, a ordonné l’ouverture d’une information judiciaire pour homicide et non assistance à l’encontre de la clinique privée en question.

C’est ce qu’ont indiqué des sources sources judiciaires bien informées ce samedi 14 novembre 2020, citées par plusieurs médias tunisiens. A titre de rappel, Sonia Laaridhi, nom de la juge défunte, a été transportée à la clinique à cause de sa maladie.

Seulement, elle a été contrainte de quitter l’établissement puisqu’elle était incapable d’honorer les dépenses exorbitantes liées aux soins. Elle a, par la suite, été transférée à l’hôpital militaire de Tunis.

Paix à son âme.

Laissez un commentaire