Campagne électorale : les dépassements en série de Kaïs Saïd, de Nabil Karoui est des autres candidats aux dernières élections

Le rapport de la Cour des Comptes sur les dépenses de la campagne électorale – législatives et présidentielle et de 2019 – a été accablant pour plusieurs candidats aux élections législatives et présidentielle. Nabil Karoui, président de Qalb Tounes, Ennahdha, Youssef Chahed, ancien Chef du gouvernement et président de Tahya Tounes… Tous ont été impliqués dans des affaires de mauvaises gestions de dépenses non déclarées. Le président de la République, Kaïs Saïed, semble, lui aussi, avoir commis certains dépassements.

C’est, en effet, ce qu’a indiqué la présidente de Chambre à la Cour des Comptes, Fadhila Gargouri. Les infractions, selon elle, portent sur les factures. La magistrate a rappelé, lors d’une conférence de presse organisée à Tunis le mardi 10 novembre 2020, que 347 listes de candidats aux législatives et que 8 candidats à la présidentielle n’ont pas présenté leurs états financiers. Ces infractions, selon la magistrate, vont donc les priver des remboursement des dépenses liées à la campagne électorale. « Les états financiers de certains candidats n’ont pas été accompagnés d’une liste des événements organisés. D’autres n’ont déclaré ni leurs activités ni leurs dépenses », a expliqué la magistrate de la Cour des Comptes.

Par ailleurs, Fadhila Gargouri a assuré qu’un contrat d’assistance et de conseil a été signé le 19 août 2019 entre le candidat Nabil Karoui – Qalb Tounes – et une agence étrangère spécialisée dans l’influence et la communication. Sa valeur s’élève à 2,85 millions de dinars, dont 427 500 dinars qui ont été transférés vers un compte à l’étranger. L’opération a été effectuée au nom de l’épouse de Nabil Karoui. Elle n’a pas été déclarée auprès de la Banque Centrale de Tunisie (BCT).

Laissez un commentaire