Enfin un train à grande vitesse à Tunis ?

C’est sans doute l’un des projets d’envergure qui devrait voir le jour en Tunisie – si tout va bien -. Dès le premier trimestre de 2021, la ligne de trains à grande vitesse reliant Sidi Hassine Sijoumi – Boukafta – à la capitale Tunis devrait être opérationnelle. C’est, du moins, ce qu’a indiqué Lotfi Chouba, directeur général de la Société Tunisienne des Chemins de Fer Rapide. Il s’est exprimé dans une déclaration accordée à l’agence de presse TAP.

En fait, cette annonce nous en rappelle une autre : le projet de la ligne rapide reliant Bardo à la place Barcelone de Tunis. En effet, c’est non sans fierté que les dirigeants tunisiens de l’époque ont annoncé qu’il serait prêt en 2019, et qu’il transformerait la capitale. Seulement, nous sommes déjà en 2020 et les conditions du transport public tunisien entre la place Barcelone et le Bardo sont toujours aussi déplorables. En ce qui concerne le projet Sijoumi-Tunis, Lotfi Chouba a indiqué que la ligne va s’étendre sur une distance de 6,3 kilomètres. Elle commencera de la place Barcelone, passant par les zones de Saïda Manoubia, Najah, Cité Ezzouhour, Ben Daha et, enfin, Boukafta. Le projet, selon la même source, est sur la bonne voie malgré des problématiques et les obstacles.

Pour information, la ligne Sijoumi-Tunis s’inscrit dans l’optique d’un projet plus général. Celui-ci regroupe 5 lignes de trains à grande vitesse. Il s’agit d’une première partie qui regroupe deux lignes prioritaires destinées aux zones densément peuplées de Tunis. Les travaux, d’après Lotfi Chouba, devaient initialement prendre fin en 2020, mais il semble que la crise sanitaire a compliqué les choses.

Laissez un commentaire